Fidélité catholique francophone Forum Index Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La cérémonie aux jardins du Vatican

 
Post new topic   Reply to topic    Fidélité catholique francophone Forum Index -> résistance catholique -> résistance catholique
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Viguerie


Offline

Joined: 04 Jan 2017
Posts: 715

PostPosted: Sun 10 Nov - 14:58 (2019)    Post subject: La cérémonie aux jardins du Vatican Reply with quote

Plus de doutes, il y avait bien un culte païen au Vatican avec la participation active du pape.


Le blog de Jeanne Smits

La cérémonie aux jardins du Vatican était bien un culte païen en l’honneur de Pachamama, selon sa principale protagoniste
Posted: 09 Nov 2019 02:54 AM PST
 

 

 
La preuve est faite : la cérémonie qui s’est déroulée autour de plusieurs statuettes de la Pachamama dans les jardins du Vatican à l’orée du synode sur l’Amazonie était bien un rituel de vénération de la « divinité » de la Terre. Le jour même, le 4 octobre, Ednamar de Oliveira Viana, femme d’origine indigène qui a dirigé la cérémonie a publié un communiqué pour en expliquer le sens. Ce communiqué public, mais resté discret, a été retrouvé et commenté par LifeSiteNews.
Ses paroles confirment que le rituel correspondait parfaitement aux cérémonies similaires organisées en l’honneur de la Pachamama, la Terre Mère, dans les régions andines où ce culte idolâtre a cours. Il semble avoir été adapté à la spiritualité amazonienne, au moins pour les besoins du synode.
Voici la traduction complète du communiqué d’Ednamar de Oliveira Viana :
tr_bq wrote:
« Planter, c’est avoir l’espérance. C’est croire en une vie qui croît et qui est féconde, pour satisfaire la faim de la création de la Terre Mère. Cela nous ramène à notre origine par la reconnexion avec l’énergie divine et nous enseigne le chemin du retour vers le Père Créateur. 
tr_bq wrote:

« Le synode, c’est planter cet arbre, l’arroser et le cultiver, pour faire que les peuples amazoniens soient entendus et respectés dans leurs coutumes et leurs traditions, en faisant l’expérience du mystère de la divinité présente dans le sol amazonien. 
tr_bq wrote:

« L’acte de planter dans le jardin du Vatican est un symbole qui invite l’Eglise à engager encore davantage avec les peuples de la forêt et toute l’humanité. Mais aussi, c’est la dénonciation de ceux qui détruisent notre maison commune par esprit de lucre, en recherchant leur propre profit. »



 


Cette idée de la « faim » de la Terre Mère est précisément ce qui fonde les rituels de la Pachamama : celle qui engendre et qui nourrit, mais qui punit par le tremblement de terre ceux qui lui prennent trop de ressources. Ainsi s’agit-il d’assouvir sa faim et sa soif au cours d’une cérémonie qui se déroule en lui présentant des offrandes prises sur ce qu’elle a donné sur une couverture placé sur le sol, ou en creusant un trou dans lequel on jette des objets ou des animaux sacrifiés – le fœtus de lama étant l’objet de choix.
La Pachamama est une entité, la Terre, mais aussi un esprit avec une conscience et un pouvoir ; une « divinité » comme la dénomme également le communiqué d’Ednamar de Oliveira Viana, dont il faut apaiser la colère. Ce qui se faisait jadis, notamment, au temps des Incas, par des sacrifices d’enfants et d’adolescents.
Le langage du communiqué est clairement païen et syncrétiste. Il montre la raison des prosternations devant l’arbre planté, entouré de terre rapportée d’Amazonie : c’est un « sol », une terre à qui l’on attribue une identité « divine ».
Diane Montagna de LifeSiteNews rappelle qu’à mi-parcours du synode, elle avait posé à la Salle de Presse la question de savoir quel avait été le sens précis de la cérémonie dans les jardins du Vatican. Elle réclamait « un texte faisant autorité, émanant du Vatican ou de REPAM, afin de pouvoir résoudre la question de ce qui s’était produit aux Jardins du Vatican ».
Paolo Ruffini, préfet du dicastère de la communication et président de la commission d’information sur le synode, expliqua alors que l’arbre était « sacré » et s’engagea à trouver une réponse. La question lui fut reposée plusieurs fois, mais de réponse, il n’y en eut point.
Lors du point presse du 21 octobre, un porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, demanda au secrétaire exécutif de REPAM (Réseau ecclésial pan-amazonien), Mauricio Lopez Oropeza, de faire un commentaire sur la signification de la statue de Pachamama, mais celui-ci éluda la question.
Pourtant REPAM était co-organisatrice de la cérémonie du 4 octobre, aux côtés du Mouvement catholique pour le climat et l’ordre des Franciscains. Et le communiqué de Mme de Oliveira Viana était pourtant brièvement cité (uniquement le troisième paragraphe) et mis en lien dans le communique co-signé par les trois organisateurs à propos de l’événement, le 4 octobre.

 


Diane Montagna rappelle que l’Eglise a traditionnellement fait preuve d’une grande à l’égard des arbres sacrés. Ainsi saint Boniface, apôtre de l’Allemagne, a-t-il abattu le chêne de Donar que les Germains considéraient comme l’arbre sacré de Thor.
Elle ajoute : « Actuellement, l’arbre sacré de l’Amazonie est à l’abri des murs des jardins du Vatican, jusqu’à l’avènement d’un nouveau saint Boniface. »

-->


Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 10 Nov - 14:58 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Joseph


Offline

Joined: 16 Oct 2017
Posts: 248

PostPosted: Tue 12 Nov - 08:05 (2019)    Post subject: La cérémonie aux jardins du Vatican Reply with quote

 Mgr Esquivel (évêque "catholique" ?) en arrive à affirmer de pachamama que :  


- "Ce sont des symboles des réalités et des expériences amazoniennes, avec des motivations pas seulement culturelles, mais aussi religieuses, mais sans adoration, qui est due uniquement à Dieu". 


- « Ceux qui n’ont pas reçu l’évangélisation les considèrent comme des dieux. Pour nous qui avons déjà été évangélisés, ce ne sont pas des dieux, mais les meilleurs dons de Dieu ».


L'évêque en vient à dire que cette statuette ne serait au fond qu'une sorte de représentation symbolique de la création. Mais affirmer cela c'est revenir, sans le dire clairement au paganisme ou au panthéisme qui déifie la terre et nier la transcendance de Dieu qui est au dessus de sa création. 


L'évêque, en tentant de nier l'acte idolâtrique au jardin du vatican aboutit finalement à un grossier panthéisme ou au paganisme. Quel dilemme ! 
Quote:
Est-ce que la «pachamama» est une déesse ? », par Mgr Felipe Arizmendi Esquivel « Une merveilleuse réponse » NOVEMBRE 07, 2019 15:03 ANITA BOURDIN SYNODES DES EVEQUES « Est-ce que la « pachamama » est une déesse ? »: la question est posée par un évêque mexicain, Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, évêque émérite de San Cristobal de las Casas (Chiapas, Mexique), collaborateur régulier de Zenit en espagnol. Il part des faits constatés par lui et de son expérience auprès des populations indigènes. Et il répond à la question. En citant la réponse d’un baptisé. En effet, des statuettes représentant une femme enceinte et l’enfant qu’elle porte en elle ont été présentes lors du synode sur l’Amazonie, provoquant des accusations d’idolâtrie: cinq statuettes ont été jetées dans le Tibre. Etant en bois, elles ont flotté et trois d’entre elles ont été récupérées par les carabiniers italiens. Ensuite, à la demande du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des peuples, elles ont été confiées à ce dicastère. Voici la réflexion proposée en espagnol par Mgr Arizmendi Esquivel, dans une traduction de Zenit. AB Est-ce que la « pachamama » est une déesse ? VOIR Les images ou les figures utilisées lors des cérémonies du début du synode pan-amazonien dans les jardins du Vatican, lors de la première procession de la basilique de Saint-Pierre à la Salle du synode, auxquelles le pape François a participé, et ensuite dans d’autres églises à Rome, ont provoqué de grandes réactions. Certains condamnent ces actes comme s’il s’agissait d’idolâtrie, d’un culte de la « mère terre » et à d’autres « divinités ». Il n’en fut rien. Ce ne sont pas des déesses; il n’y a pas eu de culte idolâtre. Ce sont des symboles des réalités et des expériences amazoniennes, avec des motivations pas seulement culturelles, mais aussi religieuses, mais sans adoration, qui est due uniquement à Dieu. C’est très osé de condamner le pape comme idolâtre : il ne l’a jamais été, il ne le sera jamais. A la fin de la cérémonie dans les jardins du Vatican, on lui a demandé une parole, et il a simplement prié un Notre-Père. Il n’y a pas d’autre dieu que notre Père du ciel. Il y a des années, lors d’une réunion du CELAM que je devais coordonner à Cochabamba, en Bolivie, sur les différents noms de Dieu dans les cultures originaire du Cône Sud, j’ai demandé à un indigène Aymara si, pour eux, la pachamama (terre mère) et le inti (père soleil) sont des dieux, et il a répondu: « Ceux qui n’ont pas reçu l’évangélisation les considèrent comme des dieux. Pour nous qui avons déjà été évangélisés, ce ne sont pas des dieux, mais les meilleurs dons de Dieu ». Merveilleuse réponse! Voilà ce qu’ils sont! Ce sont des manifestations de l’amour de Dieu, pas des dieux. Dans mon ancien diocèse, quand j’entendais parler avec beaucoup d’affection et de respect, de la « terre mère », cela m’ennuyait, car je me disais: « Mes seules mères sont ma mère, la Vierge Marie et l’Église. » Et quand je les voyais se prosterner pour embrasser la terre, cela me gênait encore davantage. Mais, en vivant avec les indigènes, j’ai compris qu’ils ne l’adoraient pas comme une déesse, mais qu’ils voulaient la mettre en valeur et la reconnaître comme une vraie mère, car c’est elle qui nous nourrit, qui nous donne l’eau, l’air et tout ce dont nous avons besoin pour vivre: ils ne la considèrent pas comme une déesse; ils ne l’adorent pas; ils lui expriment seulement leur respect et ils prient en rendant grâces à Dieu pour elle.
Il m’arrivait la même chose quand je les voyais se tourner vers les quatre coins de l’univers, les points cardinaux, en s’inclinant, en priant, et en se tournant aussi avec respect vers le soleil. Avant de les connaître et de partager avec eux la vie et la foi, j’ai été tenté de les juger et de les condamner en tant qu’idolâtres; ensuite, j’ai apprécié leur respect pour ces éléments de la nature qui nous donnent la vie, et je me suis convaincu qu’ils ne les adorent pas en tant que dieux, mais en tant qu’oeuvre de Dieu, comme son don à l’humanité, et de cette manière, ils éduquent également leurs enfants à ne pas les détruire mais à les protéger et à les respecter. Ce ne sont pas des idolâtres. Ceux qui l’affirment ne les connaissent pas et les jugent à distance, de loin et de l’extérieur. La terre et le soleil sont des créatures de Dieu et Lui seul nous adorons. PENSER La Bible dit: « Alors le Seigneur Dieu forma l’homme de la poussière de la terre » (Gn 2,7). Le mercredi des cendres nous rappelle: « Souviens-toi que tu es poussière et que tu dois retourner en poussière. » C’est la réalité de tous les humains. Dans le Document d’Aparecida, nous qualifions de « mère » la terre soeur, en suivant l’exemple de saint François d’Assise, qui n’était pas idolâtre: « Avec les indigènes d’Amérique, nous louons le Seigneur qui créa l’univers, comme espace pour la vie et la coexistence de tous ses fils et filles, et qui nous les laissa comme signe de sa bonté et de sa beauté. La création, aussi, manifeste l’amour providentiel de Dieu. Il nous l’a donnée, pour que nous en prenions soin et la transformions en source de vie pour tous. Bien qu’aujourd’hui, il y ait en général, une plus grande considération de la nature, nous percevons clairement de combien de façons l’homme menace et détruit son habitat. “Notre soeur la terre mère” (Cantique des créatures, 9) est notre maison commune et le lieu d’alliance de Dieu avec tous les êtres humains et avec toute la création. Négliger les relations mutuelles, et l’équilibre que Dieu même a établi entre les réalités créées, est une offense au Créateur, un attentat contre la biodiversité et, en définitif, contre la vie. Le disciple missionnaire, à qui Dieu a confié la création, doit la contempler, en prendre soin, et l’utiliser en respectant toujours l’ordre que lui a donné le Créateur » (DA 125). Et pour dissiper tout doute sur l’attitude du Pape, il suffit de rappeler ce qu’il a écrit dans Laudato si’: « Quand nous prenons conscience du reflet de Dieu qui se trouve dans tout ce qui existe, le coeur expérimente le désir d’adorer le Seigneur pour toutes ses créatures … » (n. 87). « Les créatures de ce monde ne peuvent pas être considérées comme un bien sans propriétaire : « Tout est à toi, Maître, ami de la vie » (Sg 11, 26). D’où la conviction que, créés par le même Père, nous et tous les êtres de l’univers, sommes unis par des liens invisibles, et formons une sorte de famille universelle, une communion sublime qui nous pousse à un respect sacré, tendre et humble » (n. 89). « Cela ne signifie pas que tous les êtres vivants sont égaux ni ne retire à l’être humain sa valeur particulière, qui entraîne en même temps une terrible responsabilité. Cela ne suppose pas non plus une divinisation de la terre qui nous priverait de l’appel à collaborer avec elle et à protéger sa fragilité » (n. 90). AGIR Comme Jésus l’a dit, ne jugeons pas et ne condamnons pas comme une idolâtrie ce qui ne l’est pas. Apprenons à connaître plus à fond les cultures originaires. Et il est c’est notre tâche de partager l’Évangile de Jésus, qui nous libère des idolâtries, quand il y en aurait.
Felipe Arizmendi Esquivel Évêque émérite de SCLC Copyright 2019 – Zenit pour la traduction en français Vous venez de lire la traduction française. Voici maintenant


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 14:01 (2019)    Post subject: La cérémonie aux jardins du Vatican

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Fidélité catholique francophone Forum Index -> résistance catholique -> résistance catholique All times are GMT
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template