Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hiérocratie tradi contre césaropapisme conciliaire?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 2 Mar - 11:45 (2017)    Sujet du message: Hiérocratie tradi contre césaropapisme conciliaire? Répondre en citant

La Rome conciliaire établit un césaropapisme moderne, selon lequel le droit de l'Eglise se soumet au droit civil, comme se fut d'ailleurs le cas entre autres du lutheranisme en Allemagne (cujus regi cujus religio), ou de l'anglicanisme en Angleterre.


Moderne en ce que suite aux 3 réformateurs, Rome est acquise aux idées mêmes  du naturalisme politique, dont Mgr Pie disait qu'il est l'apostasie.


Avec le "concile", Rome revient en fait à une théocratie de type mosaïque, âge adolescent de l'Eglise après son âge patriarcal (cf. catéchisme). Théocratie "directe" selon Anna Arendt, de Moïse dont le pouvoir temporel supervise le pouvoir sacerdotal d'Aaron.


Avec le Concile, les "prêtres" sacrifient pour le pouvoir mondial, en adoptant les doctrines maçonniques de l'homo faber non sapiens... Hommes de perdition aux commandes même de "Rome"...


C'est oublier déjà la Rome de toujours, par excemple ici, citation: 
"Par exemple, dans la lettre Sicut Universitatis Conditor adressée en 1198 par le pape Innocent III au Consul de Toscane, nous trouvons la description de ce que ce pape considérait comme devant être le rapport entre les deux "grandes dignités" que sont le pouvoir royal et le pouvoir pontifical. Comparant le pouvoir pontifical au Soleil et le pouvoir royal à la Lune, il affirme que le pouvoir royal reçoit sa lumière du pouvoir pontifical. En affirmant que la dignité du pouvoir royal perd de sa splendeur si elle ne prend pas sa lumière de l'autorité pontificale, ce texte plaide pour une articulation du pouvoir royal et du pouvoir pontifical mais il exprime aussi clairement la nécessité de les distinguer49.
En 1215, le quatrième Concile du Latran a dénoncé la tendance des ecclésiastiques à vouloir faire juridiction dans le domaine civil :
Citation:
« Les ecclésiastiques ne pouvant souffrir que les laïcs étendent leur juridiction sur eux, ils ne doivent pas non plus étendre la leur sur les laïcs »


— Quatrième Concile du Latran, Canon 42
Dans le même sens, le code de droit canonique de 1917 établissait que l'exercice d'un pouvoir politique par une personne ordonnée ne pouvait se faire qu'après obtention d'une dérogation à la règle générale tandis que le code de droit canonique de 1983 a supprimé cette possibilité. Le principe général est non seulement qu'il est interdit aux clercs de remplir les charges publiques qui comportent une participation à l'exercice du pouvoir civil. mais aussi qu'il doivent éviter de s'engager dans des associations politiques, des partis ou des syndicats.
Ce désengagement de la politique demandé par l'Église à ses clercs et ses religieux a pour corollaire qu'elle réclame une liberté religieuse au pouvoir politique dont elle estime qu'il n'est pas autorisé à se prononcer sur ce qu'il convient de croire ou sur la manière dont doit être organisée l'Église. Concrètement cela signifie qu'il ne revient pas aux gouvernements civils de nommer les évêques, ni de décider de ce que doit être l'enseignement et la doctrine de l'Église. C'est la tendance césaropapiste qui est ainsi combattue."

fin de citation.


Quant à la Tradition, la tentation des clercs comme des laïcs semble bien hélas être une "hiérocratie" dénoncée dès 1215 et décrite au canon 42 ci-dessus.


Nul doute que la prélature personnelle soit une hiérocratie, pour ne pas dire une forme subtile de théocratie mosaïque à l'envers, subversion oblige...


Les laïcs catholiques ont été définis par Pie XII les "pieds du corps mystique" (Mystici corpris).
Mais quand c'est le clergé qui est "diaboliquement désorienté" (Soeur Lucie de Fatima), peut-être faudrait-il aux clercs de suivre le chemin de certains laïcs, plutôt que le leur propre? 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Mar - 11:45 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template