Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

M. l'abbé Chazal

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Faithful
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 12 Mar - 20:41 (2017)    Sujet du message: M. l'abbé Chazal Répondre en citant

"Miles Christi" de l'abbé Chazal


MILES CHRISTI


Janvier 2017

Soldat du Christ, combats le bon combat de la Foi, conquiers la vie éternelle!

Mes chers fidèles "austrasiatiques",

Monseigneur Williamson a finalement autorisé l'ordination du Père Jean (O.C.D), à condition qu'il ne soit pas libre de son temps pendant trois ans et qu'il attende au moins le même nombre d'années avant d'ouvrir son propre monastère à Luzon.

Après l'échec de deux nouvelles tentatives en vue de lui obtenir un visa pour l'Europe, la dernière solution était d'aller voir Dom Thomas d'Aquin, que son récent sacre habilitait à ordonner un prêtre avant Noël.

À son tour, Monseigneur Thomas d'Aquin demanda des garanties canoniques supplémentaires, sous la forme de lettres de recommandation, certifiant, pour l'essentiel, que le candidat était apte, qu'il avait suivi le séminaire requis, connaissait sa théologie morale, savait célébrer la messe et n'avait aucun empêchement canonique. Dom Thomas d'Aquin et les autres moines répétèrent longuement la cérémonie, nous offrant un témoignage de cet amour tout particulier des Bénédictins pour le service de l'autel. Et c'est une bonne chose qu'un moine ait été ordonné par un autre moine. Si, plus tard, des vocations viennent au Père Jean, Dom Thomas ou l'un de ses délégués seront peut-être les mieux placés pour prodiguer des conseils monastiques, le cas échéant.




Nous avons en Dom Thomas, malgré sa faible santé, le vrai chef du "petit reste" en Amérique du Sud. La fondation de Santa Cruz est magnifique, située en un lieu calme, frais, ravissant. La régularité y est très strictement observée et la communauté entreprend de nombreuses œuvres spirituelles sur le continent. Santa Cruz abrite également une "maison d'étude" pour les futurs prêtres. L'un d'entre eux est en quatrième année, les quatre autres sont encore loin derrière.




Monseigneur Thomas d'Aquin refuse de qualifier cette maison de "séminaire" mais c'est pour nous une grande consolation de savoir qu'il existe un troisième lieu dédié à la formation des prêtres de la résistance. Selon le célèbre mot d'Aristote : " Le commencement est la moitié de toute chose." Seule l'Amérique est encore dépourvue de véritable séminaire mais cela pourrait bientôt changer.




L'ordination s'est parfaitement bien déroulée et les fidèles s'en sont réjouis avec nous. Je me suis efforcé de prêcher pour la première messe du Père Jean, gratifiant l'assemblée portugaise des quelques résidus de mon espagnol rudimentaire. Le cérémoniaire a confirmé que le Père Jean disait bien la messe (c'est l'abbé Picot qui l'a entraîné). Nous avons reçu la bénédiction de l'évêque et promis de revenir l'an prochain avant de nous disposer à notre long voyage de retour vers l' Asie.


Pour la première fois, nous avons vu un grand concours de peuple à Manille, à l'occasion de la première messe du Père Jean à Laguna. J'espère que cela augure bien de l'avenir et constituera un début de réparation pour notre négligence passée.


Le Père Jean est désormais chargé du Nord, l'abbé Picot des Visayas centrales et moi-même de Mindanao, cette île du Sud en forme de grand poulet mort. Manille, Leyte et Camiguin sont désormais passés à une visite un dimanche sur deux.


Nos visites aux antipodes seront plus régulières et plus fréquentes, je l'espère. Même chose pour l'Est de l'Asie (Singapour, Malaisie, Thaïlande, Japon). Toute cette partie du continent devrait bénéficier d'une tournée de premières messes.


Le séminaire aura donc un professeur de plus et les séminaristes, outre une présence sacerdotale permanente (le Père Jean pourra rester pendant que nous serons hors du pays et inversement lorsqu'il se rendra à Luzon), une possibilité supplémentaire quant au choix de leur directeur spirituel.

Le Père a effectué sa tournée de premières Messes à Leyte, Cebu et spécialement à Camiguin, dont il a la charge jusqu'à ce que le futur Père June Mark prenne le relai en 2020. Là, nous avons vu pour la première fois cent personnes réunies. L'église fraîchement construite était archicomble. C'était aussi la fête en l'honneur de Jesus Nazareno (dont la statue, apportée aux Philippines en 1606, a eu beaucoup d'effet sur le peuple).

A ce poste, qui se trouve à un jet de pierre (en avion) de Cebu, le ministère est aisé, les gens sont merveilleux. Le paysage, l'approvisionnement en nourriture, les thermes volcaniques et l'augmentation de la fréquence de la messe sont tels que nous conseillons aux gens bien avisés, las de la morosité et de la corruption de l'Occident, de venir s'y installer.


Entre parenthèses: il n'est pas inutile de rappeler un grave et authentique cas de possession et d'infestation diabolique au sein de l'école publique locale. C'était un vrai pandémonium, toutes les classes étaient paniquées, les livres s'envolaient tout seuls des étagères. On fit appel à un pasteur protestant, qui ordonna au démon de sortir de l'enfant au Nom du Seigneur Jésus. Le démon répondit: " Où irai-je alors ? Je viendrai en TOI !!!!" Le "prinistre" (ministre protestant) s'enfuit aussi vite qu'il put. On s'adressa alors à un prêtre du Novus Ordo, qui expliqua prudemment qu'il était incapable d'exorciser.Puis on eut recours au gouverneur maçonnique de la petite île, qui répondit que les problèmes psychologiques devaient être soumis au département compétent. Mais, dans l'une des salles, après toutes ces tentatives, un professeur dit à toute la classe : " Les enfants, mettons-nous à genoux et récitons le chapelet. Notre Dame peut nous aider et Elle nous aidera." Ainsi fut fait. Et le démon s'enfuit. Fin de la parenthèse.


A suivre..


+Abbé Chazal


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 12 Mar - 20:41 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 345

MessagePosté le: Mar 4 Avr - 06:00 (2017)    Sujet du message: MILES CHRISTI XIII (suite) Répondre en citant

MILES CHRISTI XIII (suite)

Résumé  : Dans cette quatrième partie, l'abbé Chazal nous entretient de difficultés inhérentes à la situation très particulière que nous vivons : celle qui résulte de la défaillance des autorités.

Dans nos milieux, l'un des facteurs d'anarchie est la prolifération de théologiens laïques en pantoufles et autres bloggers aux idées très arrêtées, qui prennent la loi entre leurs mains. Non que ce soit leur faute : ce désordre provient du vide de pouvoir qui fait suite à l'abus de confiance commis par les autorités. Et cependant, sans en avoir conscience, ces laïques se saisissent du glaive du pouvoir spirituel et s'arrogent le droit de condamner des fidèles, des groupes de fidèles, des clercs et même des évêques, en fonction des erreurs qu'ils perçoivent. Ils ne se rendent pas compte que c'est là une chose que nous faisons le moins possible et toujours avec grande patience. Nous avons montré une grande patience à l'égard de l'abbé Pfeiffer, lui donnant de charitables avertissements et il n'en a pas été autrement avec Mgr Fellay : pendant un très long temps (trop longtemps selon l'abbé Ceriani, qui considère cette patience comme du libéralisme), nous avons supporté ses prises de position libérales.

Goa Janvier 2017
 
Je le répète, les fidèles aux idées très arrêtées commencent toujours bien. Il était nécessaire de dénoncer et d'exposer certains faits. Il fallait les porter à la connaissance du public en raison de la négligence de leur devoir envers la Vérité de tant de prêtres qui se cachaient derrière une fausse notion du bien commun, permettant ainsi à un mal commun de prospérer. 
 
 
Il n'en reste pas moins vrai que l'Église catholique est dirigée par les clercs et cette affirmation ne relève aucunement du cléricalisme. Notre Seigneur Lui-même ne s'est pas dispensé de cet ordre par Lui établi et son douloureux soupir : "Père, si ce Calice ne peut passer sans que Je le boive..." est généralement interprété comme une référence à l'immense nombre d'âmes qui se perdront, malgré tous les efforts de Jésus-Christ, en raison de la trahison des clercs. Et pourquoi Judas est-il devenu apôtre?

Cebu Février 2017
 
 
Les commentateurs hyper-opiniâtres tirent profit de la perte de confiance qui coïncide avec les abus de confiance perpétrés à notre époque. Et tandis que les prêtres et les évêques reconstruisent une autre ligne de résistance, ils sont la cible de prêtres et de laïques qui grossissent les problèmes aux yeux du public, alors que la situation est calme et que les choses avancent, le rejet le plus total de l'Église conciliaire sous tous ses aspects étant un facteur d'unité (après notre Foi et notre lien juridique).

 
 
Mais nous finissons par ignorer purement et simplement ces gens, parce que c'est sur le champ de bataille, au sein des groupes, dans les chapelles, les maisons et les séminaires que les choses se décident, et non à l'intérieur de la blogosphère, qui a eu un temps son utilité.

 
 
Enfin et surtout, disons que si, nous, clercs, laissions le glaive du pouvoir spirituel entre les mains des laïques, ce serait un véritable carnage... Le peu qui demeure du "petit reste" serait instantanément massacré. Malgré tous leurs défauts épouvantables, les prêtres ont une maternité naturelle à l'égard des petites brebis que ne possèdent pas (du moins à en croire les blogs) les laïques. "Tamquam nutrix fovens filium suum..." (Épître de la fête de Saint Pie X). Avant de nous séparer de qui que ce soit, nous devons user de patience, de bonté; nous devons parler, exhorter, supplier, prodiguer conseil sur conseil...l'exclusion des sacrements et l'expulsion étant l'ultime recours, après que le délinquant a longuement et amplement abusé de notre patience. 
 
Cebu Février 2017

Pourquoi tout ce discours? Ne suis-je pas en train de devenir sentimental au lieu de rester doctrinal? Ne favorisé-je pas le chaos avec cette maternité sacerdotale fraîchement découverte?

 
 
Non, car je ne fais pas autre chose que ce qu'a fait Notre Seigneur. Remarquez bien que Jésus-Christ disait toujours la Vérité. La meilleure explication que l'on puisse trouver à son choix du peuple juif est qu'Il a voulu montrer sa divine, son infinie longanimité en supportant les nuques les plus raides de toute la galaxie."Comme il est étrange que Dieu ait choisi les Juifs", dit Chesterton...  Étrange et pourtant pas si étrange que ça. C'est la manière d'agir du Bon Dieu.

 
 
Donc, lorsque des fidèles nous demandent de mettre à la porte tel ou tel homme, tel ou tel prêtre, la réponse est non, à moins qu'il n'y ait péril grave et imminent, ce qui est rare.

 
 
Bien sûr, certains nous parleront des périls qui nous menacent de près. L'exagération du danger est une des formes de la lâcheté. La plupart des gens qui doivent être exclus s'en vont d'eux-mêmes, comme ce fut le cas, à Melbourne, pour le comité révolutionnaire, les sédévacantistes amers et les libéraux impénitents. Que Dieu nous pardonne pour ceux que nous avons perdus par notre propre faute, car Seul Notre Seigneur Jésus-Christ peut dire: "J'ai gardé ceux que Vous m'avez donnés et Je n'en ai perdu aucun."  
 


Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 345

MessagePosté le: Lun 10 Avr - 14:45 (2017)    Sujet du message: MILES CHRISTI XIII (fin) Répondre en citant

MILES CHRISTI XIII (fin)

Note de Reconquista : Voici le dernière partie de cet article de l'abbé Chazal...

https://3.bp.blogspot.com/-687y39s0xlw/WOk3HcPniVI/AAAAAAAAH6s/WB8dhEFUw4MD…
Pendant ce temps, les prêtres de la résistance font de leur mieux pour suivre le droit canon et ceux qui ne le font pas se retrouvent seuls, n'en faisant qu'à leur tête. La défense de la Foi n'est pas une excuse pour faire fi de la prudence des anciens, car nous n'avons pas lancé tout ce mouvement pour suivre notre volonté propre, espérons-le, mais la loi dans son essence et dans sa substance. Le Droit Canon requiert un cursus spécifique au séminaire et ce, de manière explicite : il faut étudier intégralement les 24 thèses thomistes prévues par saint Pie X pendant les années de philosophie. Nous n'avons pas le droit de nous dispenser de ces contraintes. J'ai été littéralement épouvanté lorsque l'abbé Suneel m'a dit qu'on dissuadait les séminaristes d'étudier seuls dans leur cellule, sans parler du fait qu'il n'y ait pas de cours de Droit Canon, ni de Dogme, ni de Théologie morale, ni de cosmologie, ni de psychologie, etc... ce qui signifie que l'enseignement dispensé aux séminaristes n'est rien d'autre qu'une totale immersion dans la sagesse "universelle" d'un gourou (qui est au demeurant un bon orateur).  

 
 
Les âmes ne tireront aucun profit de tout ce fatras et elles mépriseront les prêtres s'ils sont ignorants. Ce n'est pas ce que veut l'Église : "Tradidi quod et accepi." Nous devons transmettre ce que nous avons reçu, "in eodem sensu, in eamdem forma et in eodem modo".  

 
 
Pour autant que je puisse en juger de par mes échanges avec mes confrères "non-kentuckiens", la collaboration canonique se déroule en toute courtoisie et charitable entraide. Les confrères ne viennent pas s'ingérer dans notre travail, ni aboyer autour de nous, mais, au contraire, nous aident dans les situations difficiles auxquelles il peut nous arriver d'être confrontés et nous offrons notre aide en retour. Tous les prêtres indépendants et tous les groupes de prêtres reprennent de facto des responsabilités territoriales et s'attachent à un troupeau particulier : "Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent" et dans chaque zone géographique un chef spirituel émerge naturellement. L'ordre canonique est l'ordre de la raison. Il n'est donc pas surprenant que, lorsque des hommes raisonnables collaborent, cet ordre canonique soit restauré.  

 
 
Notre organisation n'est pas parfaite (il en était d'ailleurs de même au temps de Mgr Lefebvre) mais elle est suffisante. En cas de nécessité, ce que le droit prévoit n'est pas l'epikeia illimitée ni une absence de loi mais bien ce règne de la loi qu'il nous faut continuer à bâtir, avec certaines dispenses là où le Droit Canon ne règle pas la question.  

 
 
Un de nos prêtres est accusé. Que faisons-nous? L'évêque ordonne à un prêtre versé dans le Droit Canon de faire une enquête, de rechercher preuves et témoins. Ledit prêtre ne les ayant pas trouvés, l'affaire est classée, tandis que le courageux évêque supporte patiemment les calomnies, sa principale intention étant de soutenir le prêtre, de se porter garant de sa probité. Le jeu en vaut la chandelle, car c'est le règne du droit que l'on défend alors et non la cause d'un seul homme: "Fiat jus, ruat caelum."  

 
 
Un autre de nos confrères est accusé. De nouveau, l'évêque ordonne une enquête. Cette fois, le cas est sérieux, il s'avère qu'il y a des preuves. L'évêque se résout alors à exclure le prêtre de nos rangs, et comme ce confrère voulait rejoindre la résistance dans le seul but d'échapper à la justice, nous renvoyons l'affaire à Menzingen et à son chronique refus de prononcer ces embarrassants verdicts de dégradation.  

 
 
D'autres prêtres, tel l'abbé Tetheron, ont essayé de se rapprocher de nous...Ils ont juste essayé.  75% de nos aspirants sont rejetés.  

 

Un autre confrère dans le sacerdoce a gravi la montagne jusqu'à nous. Il avait l'air très aimable et très convaincant, mais ses états de service étaient déplorables.  

 
 
À mesure que les années passent, nous prions pour que l'Esprit de Jésus-Christ soit davantage présent dans nos milieux et que disparaisse cet esprit d'anarchie qui est la note dominante dans un trop grand nombre de nos "paroisses". On ne peut pas dire que le cas de l'abbé Pfeiffer soit la preuve du contraire, car ce prêtre est désormais livré à lui-même et les portes se ferment devant lui, non pour des raisons doctrinales (sauf à considérer sa communicatio in sacris avec Moran) mais pour des raisons canoniques, comme par exemple l'acceptation de séminaristes qui ont des empêchements graves n'admettant pas de dispense, ses calomnies à l'égard de Mgr Thomas d'Aquin et du Père Jean et de toute personne figurant sur la liste noire de Greg Taylor.  

 
 
L'abbé Pfeiffer allègue que tout évêque convient pour une ordination dès lors qu'il est "valide".  La licéité n'est pas son problème. Il a bien tort!  

 
 
Mettre en avant l'epikeia signifie qu'on est déjà dispensé de toutes les lois ou qu'on les a transgressées, selon le côté de la médaille que l'on regarde, mais cela signifie aussi que l'on ne peut pas collaborer avec qui que ce soit et, par conséquent, cela veut certainement dire aussi : "Ne venez pas vous plaindre si personne ne veut collaborer avec vous.  "Vous vous retrouvez tout seul, surtout parce que vous proclamez que la foi seule suffit à couvrir tous ces péchés...alors que la résistance se propose de résister à toute forme de volonté propre, que celle-ci se cache derrière les pièges de l'autorité (nouvelle Rome, Menzingen) ou de la "pure foi" (Kentucky).  

 

Gel du conflit avec la FSSPX: 


Après la désastreuse interview accordée par Mgr Fellay à "Conflict Zone" en mars dernier, nous n'avons plus guère entendu parler de lui (excepté la petite phrase: "La prélature est prête" à Dillwyn).  Je commençais à avoir le sentiment qu'il était en train de s'assagir. Et juste au moment où je me laissais aller à cette opinion, je reçois des nouvelles qui prouvent le contraire. Je résume : "Je vois que notre pape actuel, le pape François, a le souci des âmes...des périphéries... Il veut aller à la recherche de la brebis perdue... ce souci s'étend à tout l'univers, et donc aussi à nous-mêmes."  

 
 
En outre, de source sûre, le Supérieur Général de la FSSPX a déclaré dans la même interview qu'il ne manquait plus qu'un "coup de tampon" et la garantie du crocodile de Rome qu'il nous prendra "tels que nous sommes".  

 
 
Nous n'avons donc pas menti au cours de ces cinq années, alors que de nombreuses déclarations du style "L'accord a été annulé" ou "Il n'y a pas d'accord" étaient bel et bien des mensonges.  

 
 
Nous n'entendons plus beaucoup de prêtres de la FSSPX s'opposer ouvertement à l'entente qui sera bientôt conclue. Ce qui est effrayant, c'est que celui qui accepte qu'on lui raconte un mensonge est prêt pour le mensonge suivant : "La Fraternité combattra plus efficacement le modernisme après la signature de l'accord." Prions pour qu'il n'en soit rien et que de nombreux prêtres se réveillent.  

 
 
J'aimerais bien tomber nez à nez avec un prêtre de la FSSPX pour lui poser quelques questions intéressantes, mais le dernier que j'aie vu devant moi au terminus du voyage en bateau courait si vite... et il était en meilleure forme que moi...  

 
 
Il y a trois mois, "l'ancien combattant" Tim Pfeiffer m'a dit que si un accord venait à être signé, ce serait une bonne chose, "car cela signifierait que nous sommes prêts. "... et c'est le meilleur prêtre de la Fraternité que je connaisse en Asie.  

Arme de la Compagnie de Marie (propulsion à alcool) susceptible d'amélioration
Année 2017 - Inventeur : Compagnie de Marie - Brevet en cours 

 
   
Espérons que certains d'entre eux prendront conscience que la résistance, malgré toutes ses imperfections, est en train de mettre de l'ordre dans ses affaires (voir schéma ci-dessus) et est beaucoup mieux organisée qu'auparavant. C'était notre souhait, en 2012, qu'au moment du naufrage du cuirassé, un croiseur de combat ou un destroyer se tienne prêt à prendre à son bord d'autres survivants.  

 
 
Le reproche du cardinal Burke:  

 
 
Cependant, pour l'instant, la proie peut encore frétiller dans la gueule du crocodile. On peut penser que c'est trop peu et trop tard, trop tard pour lancer des "Dubia" à la tête du crocodile, mais soyons beau joueur et admettons que le cardinal Burke nous donne une idée de ce qui pourrait arriver en des temps meilleurs....les inférieurs du pape saisiraient l'occasion et appelleraient un chat un chat.  

À suivre.

PAX

+Abbé Chazal  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:50 (2017)    Sujet du message: M. l'abbé Chazal

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template