Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 48

MessagePosté le: Mer 5 Avr - 08:34 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

Et Mgr Fellay remercie profondement le Pape!!! 


Les bras m'en tombent...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Avr - 08:34 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 345

MessagePosté le: Mer 5 Avr - 11:16 (2017)    Sujet du message: Rome et les mariages de la FSSPX : un jeu de dupes Répondre en citant

Rome et les mariages de la FSSPX : un jeu de dupes
dans Articles divers / Religion Catholique — par Christian Lassale — 5 avril 2017
http://www.medias-presse.info/

 
Ce 4 avril était rendue publique la lettre de la commission Ecclesia Dei aux ordinaires des conférences épiscopales relatives au mariage des fidèles de la FSSPX. Cette lettre, du fait qu’elle ait été approuvée par le souverain pontife qui en a ordonné la publication, revêt une autorité toute particulière.
Elle prévoit que,
« dans la mesure du possible, la délégation de l’Ordinaire pour assister au mariage [des fidèles de la FSSPX] sera donnée à un prêtre du diocèse (ou du moins à un prêtre pleinement régulier) pour qu’il reçoive le consentement des parties dans le rite du sacrement qui, dans la liturgie du Vetus ordo, a lieu au début de la Sainte Messe ; suivra alors la célébration de la Sainte Messe votive par un prêtre de la Fraternité. » Elle dispose également que, « en cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties, l’Ordinaire peut concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de la Fraternité qui célébrera aussi la Sainte Messe, en lui rappelant qu’il a le devoir de faire parvenir au plus vite à la Curie diocésaine la documentation qui atteste la célébration du sacrement. »
Le double contexte
Mesurer la portée de ce document réclame d’abord de le replacer dans son double contexte. Au sens large, la Commission Ecclesia Dei situe sa décision « dans le cadre différents types de rencontres et d’initiatives sont en cours depuis longtemps pour ramener la FSSPX dans la pleine communion. » Aux yeux du grand public, elle apparaît donc comme une nouvelle concession majeure de Rome à l’endroit de la FSSPX, qui n’aurait qu’à s’en réjouir. C’est d’ailleurs ce que semble faire la Maison Générale de ladite Fraternité, lorsque dans son communiqué de presse du même jour, elle « remercie profondément le Saint-Père pour sa sollicitude pastorale, telle qu’elle s’exprime à travers la lettre de la Commission Ecclesia Dei. »
En est-il véritablement ainsi ? Il importe d’aller à la réalité des faits. Depuis longtemps et de plus en plus ces derniers temps, il arrivait à des curés de paroisse de donner délégation à des prêtres de la FSSPX pour recevoir les consentements des époux en leur église. L’un ou l’autre de ces mariages est remonté jusqu’à Rome, qui en avait déclaré la nullité, sous prétexte de défaut de ministre : les prêtres de la FSSPX, parce que non reconnus par Rome, étaient estimés inaptes à recevoir délégation. C’est ce point précis que la décision présente, que l’on pourrait appeler pontificale, vient modifier. Tout en déniant au curé de paroisse le droit de donner délégation à un prêtre de la FSSPX pour un mariage – auquel cas le mariage resterait nul aux yeux de la Rome moderniste – elle permet à l’évêque du lieu de la donner, mais seulement et exclusivement « en cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties. »
La véritable portée du texte romain
Ceci étant posé, nous sommes en mesure d’estimer la véritable portée du texte romain, ses zones d’ambiguïté et de clarté, comme son manque de nouveauté canonique.
Ambigües, les conditions sine qua non posées par Rome le sont on ne peut plus. Quelle est la nature de l’impossibilité ici évoquée ? Faut-il penser à un blocage psychologique des prêtres diocésains se refusant à une telle “compromission”, ou encore à celui qu’éprouveraient des fidèles de la FSSPX à l’idée d’être marié par un prêtre non traditionnel ? Ou bien faut-il plutôt penser à une impossibilité objective ? Rien n’est dit, et le plus grand flou demeure. Il ne fait d’ailleurs qu’augmenter avec la précision suivante : « s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties. » Faut-il attendre qu’un diocèse soit en un tel manque sacerdotal qu’il ne puisse assurer la présence d’un prêtre à chaque échange de consentement ?
Quoiqu’il en soit de ces ambiguïtés, une chose demeure très claire dans la décision romaine : tout échange de consentement reçu par un prêtre de la FSSPX sans délégation explicite de l’Ordinaire et aux conditions susdites demeure invalide aux yeux de la Rome d’aujourd’hui. Le pape François, comme ses prédécesseurs immédiats, refuse de prendre en compte l’état de nécessité dans l’Eglise : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, et d’autant plus que désormais une solution nouvelle semble accordée aux fidèles de la FSSPX !
Est-ce vraiment une solution nouvelle ? La simple lecture du droit canon, celui de 1917 (can. 1098) comme celui de 1983 (can. 1116) montre que non. Depuis un siècle et plus, le droit de l’Eglise prévoit en effet que, dans l’impossibilité de recourir au ministre ordinaire du mariage (le prêtre diocésain) les futurs peuvent échanger leurs consentements devant les seuls témoins laïcs pourvu que cette impossibilité dure trente jours ; ils doivent cependant faire appel si c’est possible, pour la licéité de l’acte, à n’importe quel prêtre ou diacre, même s’il ne possède pas de juridiction déléguée. Dans la logique de la Rome moderne, même un prêtre de la FSSPX. Tant que la Commission Ecclesia Dei n’a pas précisé ce qu’elle entend par « impossibilité », rien de nouveau donc sous le soleil romain. Nous sommes ici devant un non événement sinon médiatique, à qui immense ampleur est donnée tant par la Commission Ecclesia Dei que par la Maison Générale de la FSSPX, en son communiqué.
Quand la Maison Générale doute de la FSSPX
L’analyse du document romain ainsi posée, on ne peut qu’être extrêmement surpris devant le communiqué que la Maison Générale de la FSSPX dans la foulée de cette intervention romaine. Ses quelques lignes y sont un concentré d’erreurs, tant tactiques que de principes.
Alors que le document romain continue à affirmer l’invalidité des consentements matrimoniaux devant les prêtres de la FSSPX n’ayant pas délégation explicite de l’évêque diocésain, le communiqué garde un silence retentissant sur ce qui est son droit et son devoir en la matière, de par l’état de nécessité toujours plus patent pour un catholique désireux de garder la foi catholique. Plus que jamais, la validité absolument certaine des mariages célébrés dans les prieurés ou églises de la FSSPX aurait dû être défendue. Loin de le faire, ce communiqué semble faire siens les doutes romains sur la validité de nos mariages tels qu’ils sont actuellement célébrés, lorsqu’il « remercie profondément le Saint-Père pour sa sollicitude pastorale… dans le but de lever “les doutes quant à la validité du sacrement de mariage”. »
Détournant la portée objective de l’intervention romaine, le communiqué se réfugie encore – tactique habituelle de la Maison Générale – dans une intention subjective gratuitement prêtée au pape François : « Le pape François veut manifestement que, comme pour les confessions, tous les fidèles qui souhaitent se marier en présence d’un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X, puissent le faire sans aucune inquiétude sur la validité du sacrement. » Notons au passage que doute est insinué sur la validité des mariages de la FSSPX…
Ce communiqué laisse enfin tous les prêtres de la FSSPX dans le plus grand flou. La Maison Générale estime-t-elle que ses prêtres devront désormais se plier à ces dictats de la Rome moderne ? Il semblerait, puisqu’aucune restriction n’est apportée par ce communiqué qui, après avoir profondément remercié le Saint Père, souhaite encore que « tous les évêques partagent la même sollicitude pastorale. » Pourtant, dans le même temps, ce communiqué s’achève dans le flou le plus total sur ce point. S’il est dit que les prêtres de la FSSPX continueront à « recevoir les consentements dans le rite traditionnel de la Sainte Eglise », rien n’est dit quant à la juridiction dont ils devront user pour cela : celle que leur reconnaît le droit de l’Eglise et que leur impose la situation présente, à savoir la juridiction de suppléance découlant de l’état de nécessité dans l’Eglise, ou la juridiction déléguée de l’évêque du lieu « en cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties » ? Rien n’est dit, le flou le plus total demeure.
Jeu de dupes
On comprend la colère de moins en moins sourde qui envahit nombre de prêtres de la FSSPX devant ces arrangements d’apothicaire faits au dépend des véritables problèmes qui détruisent l’Eglise de jour en jour, à savoir les reniements doctrinaux chaque jour plus nombreux de la Rome moderne.
Apparaît également l’isolement toujours plus profond dans lequel se place la Maison Générale de la FSSPX, lorsque l’on sait que celle-ci ne communique plus avec ses prêtres, mais seulement avec la presse. C’est par elle et elle seule que les membres de la FSSPX ont pu prendre connaissance tant de l’intervention romaine que du communiqué réponse de la FSSPX, comme c’est par la presse seule qu’ils ont appris la rencontre de Mgr Pozzo avec Mgr Fellay en janvier dernier – où il y était entre autres question des mariages de la FSSPX, tiens tiens…
Ce nouvel épisode des relations entre Rome et la FSSPX n’est qu’un épiphénomène de plus montrant toute l’ambiguïté desdites relations, véritable jeu de dupes dont les grands perdants sont la foi catholique et tous les fidèles, prêtres ou laïcs, qui y sont attachés. De la part de la Maison Générale, une telle politique s’apparente à un véritable suicide, à moins que, doutant tellement d’eux-mêmes, ses occupants aient perdu l’âme du combat de la foi qui a fait la force de cette société religieuse.
Christian LASSALE


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 245

MessagePosté le: Mer 5 Avr - 16:57 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

pour mémoire :
http://laportelatine.org/publications/presse/2011/fideliter203/validite_mar…

je ne recopie pas tout ici, mais ça vaut le détour


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 245

MessagePosté le: Mar 11 Avr - 19:19 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

Cessez tous vos commentaires !! On vous explique ce que vous devez comprendre :
http://www.dici.org/actualites/analyse-de-la-lettre-de-la-commission-eccles…


Le principe : on va regarder comment gérer dorénavant ce qui était religieusement imprudent hier. Quelques extraits choisis (les surlignages sont de moi) :


[...]
Tout un chacun pourra apprécier l’habileté qui consiste à donner les pouvoirs de confesser ou de recevoir les consentements matrimoniaux, autrement dit à régulariser – au moins ad casum – le ministère de prêtres d’une société ecclésiastique « irrégulière ». N’empêche, ces nouvelles mesures du pape prennent acte de la réalité de l’apostolat réalisé par la Fraternité Saint-Pie X dans tous les pays où elle est implantée, et l’encouragent d’une certaine façon.
[...]

Les dispositions nouvelles, qui permettent d’obtenir la délégation de l’Ordinaire, ne signifient pas que ce sont des prêtres diocésains qui prépareront, organiseront ou célébreront les mariages. De fait, les prêtres de la Tradition ne sauraient confier les fidèles qui s’adressent à eux pour se préparer saintement au mariage, à certains prêtres qui professent de mauvais principes et qui peuvent mettre en danger la foi de futurs époux, en leur inculquant une conception erronée du mariage chrétien. Le pape François veut seulement que les Ordinaires donnent délégation aux prêtres de la Fraternité : sa démarche est essentiellement juridique. Comme l’a déclaré le Père Cédric Burgun, vice-doyen de la Faculté de Droit canonique de Paris : « Le pape ne tranche pas la question du débat doctrinal. Mais il lève les ambigüités sur la question du droit, et rend valides, et licites, ces mariages qui seront célébrés sous les conditions édictées par Rome ». (RCF, 5 avril 2017)



La mise en œuvre des dispositions pourra s’avérer délicate dans le cas où ce serait un prêtre diocésain qui viendrait recevoir les consentements. Il paraît cependant facile de manifester l’embarras qu’il y aurait pour les futurs époux à échanger leur consentement devant un prêtre qu’ils ne connaissent pas, et qu’ils ne reverront probablement jamais de leur vie. Beaucoup désirent justement qu’un prêtre connu et estimé, parfois de leur parenté, célèbre leurs fiançailles et leur mariage. La « mesure du possible » dont parle le document romain est assez large pour faire valoir auprès de l’évêque du lieu les difficultés pratiques de son application. D’autant plus qu’il est prévu qu’il « puisse concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de la Fraternité ». L’idéal serait que l’évêque, pour de bonnes raisons pastorales, donne délégation purement et simplement aux prêtres de la Fraternité pour célébrer les mariages de leurs fidèles. L’envoi de la notification du mariage au diocèse, demandé dans la lettre du 5 avril 2017, ne pose aucun problème, puisqu’elle se fait déjà dans tous les districts de la Fraternité.



Pour que ces dispositions romaines en faveur des mariages dans la Tradition puissent être reçues sans doute ni ambiguïté par tous les prêtres, le Supérieur général, Mgr Bernard Fellay, a demandé à des canonistes et à des pasteurs qui ont une longue expérience du ministère, de rédiger – sous l’autorité de la Maison générale – un directoire définissant une discipline commune pour tous les districts de la Fraternité Saint-Pie X.




>> on constate que Mgr Fellay n'envisage aucunement de renvoyer la balle dans le camp romain ! on voudrait une analyse de cette "habileté" !!

>> il propose de jouer finement pour éviter une intervention trop fréquente de prêtres conciliaires (ce que je pressentais)

>> il voudra minimiser le plus possible les effets juridiques réels, tout en voulant qu'il y ait quand même un peu de lien juridique avec la Rome conciliaire, et c'est lui qui contrôlera la faille juridique induite

>> et la prélature personnelle risque encore un peu plus de se réaliser...


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 245

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 06:05 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

http://www.riposte-catholique.fr/en-une/dediabolisation-de-fsspx-decision-exemplaire-de-mgr-planet-eveque-de-carcassonne


Pourquoi se gêner du moment qu'il s'agit de recevoir une juridiction de la Rome néo-moderniste ? 
Si cet évêque aimait tant la Tradition, pourquoi n'a-t-il pas défendu les droits de la FSSPX lorsqu'elle était davantage persécutée ? 


Revenir en haut
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 29 Avr - 08:08 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

De toute manière depuis 2012, c'est la "continuité" de l'Eglise qui a enterré la "rupture" conciliaire...


C'est la grande victoire psy du pape émérite Benoit sur Mgr Fellay qui continue...
François et successeurs n'ont plus grand chose à craindre de la néo-Fsspx...


Revenir en haut
Marcelle


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2017
Messages: 27
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 30 Avr - 19:23 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et Répondre en citant

Dans la chapelle que je fréquentais, le double des registres de catholicité a toujours été envoyé à l'évêché, qui, me semble-t-il me rappeler en accusait réception. Cela dès les années 90. Y figuraient tous les sacrements/cérémonies reçus dans la chapelle : baptêmes, communions, confirmations, funérailles, mariages. 
La chapelle délivrait lors des mariages un livret de famille catholique où les baptêmes des enfants et les autres sacrements pouvaient être notés par la suite..


Mais les mariages étaient célébrés tout à fait validement par la FSSPX en raison de l'état de nécessité, les fiancés déclarant qu'ils recouraient à la FSSPX en raison de l'impossibilité de trouver ailleurs une préparation correcte au mariage et un sacrement sûr.


De fait, j'ai assisté à l'époque à un mariage dans la paroisse conciliaire : le curé en civil "je suis un témoin comme tout le monde" ; les frères, sœurs et amis défilant au micro pour leur souhaiter beaucoup de bonheur ; on a écouté un morceau de musique choisi par les mariés : une chanson de Jean Ferrat, communiste notoire ; le frère de la mariée fumait dans l'église. Bref, une cérémonie impie. Au point qu'à la sortie, la maman de la mariée, en larmes, nous demande "Vous croyez qu'ils sont
 mariés ?" ; ils devaient l'être, effectivement, car ils avaient échangé leur consentement. Dans des cas de ce genre on touche du doigt "l'état de nécessité" dont parle le droit canon et dont parlait Mgr Lefebvre.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:31 (2017)    Sujet du message: Le pape autorise la FSSPX à célébrer des mariages licites et

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template