Résistance catholique francophone Index du Forum Résistance catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

MARIAGES VALIDES?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 184
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 8 Mai - 19:41 (2017)    Sujet du message: MARIAGES VALIDES? Répondre en citant

LE 8 MAI 2017, Marie Médiatrice
VOUS AVEZ DIT ... « MARIAGE VALIDE »?


Réponse libre d'un simple laïc à la lettre de 7 doyens du district de France de la FSSPX
ainsi qu'aux trois cosignataires supérieurs des congrégations de Morgon, Bellaigues, et la Transfiguration.




Messieurs les doyens et supérieurs,




S'il faut vous féliciter pour votre courage face à des autorités gravement apostates, et votre souci du salut des âmes dans la ligne de Mgrs Lefebvre et de Castro-Mayer, la bouffée d'oxygène que procure votre réaction à l'anesthésie des consciences par ces mêmes autorités, est loin d'être suffisamment efficace pour la survie des âmes catholiques.


Sans être évêque, je suis convaincu que si Mgr Lefebvre était là, il partirait moins du droit canon, que d'abord de la doctrine catholique du mariage. Commençant par le troisième article de votre lettre, l'état de nécessité, il n'hésiterait pas à écrire ce qui suit.


1- Le mariage conciliaire n'est plus le mariage catholique!
  • D'une part le mariage conciliaire a un « auteur » (auctoritas) qui n'est plus NSJC, mais un Concile apostat, schismatique, hérétique.
  • D'autre part, ce mariage conciliaire n'a plus pour fin première celle du mariage catholique, donner à Dieu des saints (là où un pape conciliaire ne voit hélas que des lapins), mais un vague et subjectif « bonheur des époux ». De là donc toutes les dérives morales possibles, y compris celles d'un « mariage pour tous », ainsi que la possibilté d'annulation ultérieure pour cause « d'erreur de bonheur », par les « plus hautes juridictions » sous de faux prétextes de plus en plus subjectifs et laxistes... Comme l'ont déjà fait remarquer de bonnes analyses, c'est le « divorce catholique » reconnu dès le codex 1983, qui « canonise » de tels mariages dont le principe d'indissolubilité pourrait ne pas être toujours applicable...



2- L'état de nécessité n'est donc pas seulement celui de la foi, du catéchuménat jusqu'aux baptêmes eux-mêmes, mais aussi de tous les sacrements de l'Église, rendus « douteux » par la révolution conciliaire, y compris le mariage et l'ordre.


3- Cet état de nécessité n'est pas « conjoncturel et local », mais « structurel et universel », du seul fait qu'il provient de Rome, et à Rome des papes eux-mêmes, rendus aveugles sur la doctrine comme sur le droit, par la lune de Vatican 2 idolâtrée et couronnée, éclipsant l'unique Souverain Prêtre et Roi, NSJC. La juridiction dite « ordinaire » conciliaire n'est tout simplement plus catholique, car elle parle au nom du seul Concile, et non au nom de NSJC. Quand elle cite NSJC, elle ne cite plus le vrai, mais un pur produit de son imagination. Elle tire tout son « droit » du Concile, et non de NSJC. Le codex 1983 a établi Souverain non pas NSJC, mais un hypothétique « Peuple de Dieu » couronné à sa place (l'erreur n'est pas de dire que l'Église est le Peuple de Dieu, mais de dire que son Souverain est le « peuple »).


4- La juridiction de suppléance ne découlant que de l'état de nécessité, est également personnelle et universelle: tout prêtre validement ordonné est partout en droit d'administrer tout sacrement quel qu'il soit, horsmis ceux que seul peut administrer un évêque (confirmation et ordre). Ce pouvoir personnel de tout prêtre validement ordonné, hors juridiction conciliaire, mais soumis au précepte moral universel de la Suprema Lex, découle non de circonstances conjoncturelles, telles que celles rappelées dans votre lettre (toutes vos références canoniques), mais d'une nécessité de moyen: l'état de grâce, et les grâces particulières de chaque sacrement administré.


5- Il y un devoir grave en conscience, aussi bien pour les laïcs que les clercs, de refuser toute juridiction conciliaire, même seulement de soit-disant « permission accordée ». Accepter quoi que ce soit de la juridiction conciliaire, c'est lui reconnaître une « autorité de substitution » de NSJC par le Concile sur l'Église.


Mgr REY vient de mettre en pratique ce 4 mai dans son diocèse de Toulon les « permissions » du pape François. S'y conformer est la porte ouverte à:
  • l'infiltration de doutes et scrupules pour les catholiques, récalcitrants à toute collaboration avec les conciliaires, il s'agit bien de solver avant de coaguler,
  • l'ingérence par principe du clergé conciliaire, de son « droit » et de sa doctrine, dans les paroisses encore catholiques,
  • l'exfiltration soft, douce de mariages catholiques vers des mariages de « droit conciliaire »,
  • contestations futures « canoniques » de mariages valides, pseudo-invalidés par des « autorités » qui, même sincères aujourd'hui, ne le seront plus demain... Toute « inscription » de mariage aux diocèses actuels n'a aucune garantie de validité catholique, mais seulement de « validité conciliaire »! Sans compter à venir les procès sans cause ni fin entre deux « juridictions » qui s'excommunient l'une l'autre.



Enfin dernier point: vos recours. Continuer à ne reconnaître comme juge ultime que la commission Saint Charles Borromée n'est que circonstanciel. En cas de prélature personnelle, une telle commission pourrait fort bien être purement dissoute sur ordre du pape, sauf à y mettre des membres à sa solde. Qui, sauf à être malhonnète, peut contester aujourd'hui la validité d'un mariage sous juridiction catholique exclusivement de suppléance? En tout conforme au Créateur, même si non conforme aux yeux d'une créature manifestement impie, fut-elle assise sur le siège de Pierre?


Ainsi, si votre conclusion semble sonner très juste, vous ne précisez nullement que « la libération de l'Église de son occupation moderniste », appelée de vos voeux et prières au Coeur Immaculé de Marie, passe inexorablement par un pape refusant le codex 1983, que Mgr Lefebvre avait bien dit « pire que le novus ordo ».


Ne pensez-vous pas que ce que la Vierge attend, c'est enfin la réponse que Mgr Lefebvre avait faite à Rome: « Nullam partem avec le codex 1983, qui découronne de tous ses droits le Fils crucifié de Marie! »? Cette réponse a été officiellement mise à la poubelle par le chapitre 2012. Mais à quoi sert-il de refuser l'obéissance à une juridiction conciliaire dite ordinaire, alors qu'elle est en fait une juridiction « extra » catholique, tout en acceptant la « convention », le codex qui fonde cette juridiction apostate, schismatique de la Tradition apostolique, et égout collecteur des hérésies? Car le codex 1983 est au pouvoir spirituel, la seconde bête, ce que la Convention des droits de l'Homme est au pouvoir temporel, la première (Apo 13).


Et que fera la prélature personnelle, sinon faire passer les membes de la FSSPX de statuts catholiques 1917, à un statut conciliaire 1983? Et « Il fut donné à la Bête de vaincre les saints ». A nous catholiques d'en tirer toutes les conclusions qui s'imposent à la survie non de nos corps, mais aussi de nos âmes. Le salut ne serait-il pas... dans la fuite? Ou nullam partem, tout simplement?




Le motif de la présente ? Il ne suffit pas de n'être pas d'accord. Encore faut-il le faire sur des bases infaillibles..., et non subjectives ou seulement « canoniques »... C'est la vérité qui fait l'autorité, non l'inverse.




Veuillez agréer Messieurs les doyens et supérieurs d'ordre l'expression de mes sentiments aussi fermes que respectueux




In Christi veritatis Rege, per semper puram virginem Mariam,




Parvulus Dysmas


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template