Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 235
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 06:40 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Nous avons reçu d'un ami une belle analyse de la situation. Elle n'est pas optimiste mais bien réaliste. Elle doit surtout être une leçon pour la résistance catholique.
 
Citation:


Nous nous réjouissons, nous les simples fidèles, de voir que dix prêtres viennent de prendre énergiquement la décision de passer outre leur hiérarchie et d’aviser le bon peuple des forfanteries qu’on lui sert pour l’endormir doucement.
Ils se sont avisés, il était temps, que des motifs graves justifiaient urgemment cette attitude.
Nous allons observer maintenant la troisième phase (la 2ème étant la gronderie publique de M. l’abbé Bouchacourt) qui sera l’opération de mise au silence :  menaces, mutation/promotion placard, « contacts personnels »… etc.
 
« Le grand secret, le grand œuvre, le grand art de la subversion sous toutes ses formes c’est de parler véhémentement dans un sens et d’agir d’autant plus énergiquement dans le sens contraire.
Le peuple croit ce qu’il entend et il ne comprend pas ce qu’il voit. Du moins fait-il semblant. »  Alexis Curvers
 
Les défections de l’autorité servent le libéralisme galopant dont les tenues vestimentaires lamentables (prieurés et écoles de la FSSPX et dominicaines) sont une triste illustration.
Cette pointe visible de l’iceberg des dérèglements non enrayés par les autorités, montre à quel point le personnalisme est vivant dans la FSSPX.
La coercition est absente des chefs de famille, des directrices(teurs) d’école, des prêtres dans leur prieuré et la contagion est inévitable.
On légifère, on affiche, on écrit et puis c’est tout …   Chaque autorité attend l’effort des autres autorités. Défection de toutes en réalité.
Le bien commun est ainsi massacré au bénéfice d’une pastorale du bien particulier.  
« L'évêque de Poitiers[Mgr Pie] se place toujours en présence des principes, et l'évêque d'Orléans [Mgr Dupanloup] en présence des âmes.
Le premier veut amener les âmes aux principes, et le second voudrait amener les prin­cipes aux âmes ; mais les principes, eux, ne se dérangent pas. »     
Mgr MERMILLOD. Cité par Mgr BAUNARD, t. 2, p. 234, édition de 1901
Les tentations Romaines ne font mouche et ne sont possibles que dans ce contexte délité du peuple de la Tradition.  
Le diable se sert des qualités naturelles des prêtres libéraux pour diffuser le poison.
 
« Il est bon de se rappeler qu’on est presque toujours trahi, et qu’on ne l’est jamais que par ses chefs.
Le grand art de la subversion, et la première condition de sa victoire, c’est de prendre pour agents d’exécution les représentants légitimes de l’autorité qu’elle cherche à détruire.
C’est pourquoi elle commence par maintenir ou porter au pouvoir deux sortes d’hommes :
-         soit des hommes faibles qu’elle sait incapables de lui résister,
-         soit des hommes forts qu’elle sait être à sa dévotion, et seuls capables d’organiser eux-mêmes le désordre qui à leur tour les anéantira. »  Alexis Curvers
 
« La seule chose qui m’étonne encore, c’est que la dégringolade ait été si rapide, et traîne cependant en longueur. » Alexis Curvers
 
« N’est-il pas très utile, s’il en est encore temps, de détromper les indécis, les ignorants et les crédules sur les véritables fins et moyens de la Révolution qui va les engloutir ?
Non, car de deux choses l’une : ou bien ils n’ont pas encore vu ce qui crève déjà les yeux, ou bien ils préfèrent ne pas le voir ; et dans les deux cas, ils ne se laisseront pas éclairer, encore moins convertir.
Les preuves les plus éclatantes ne les réveilleront pas. Aveugle ou s’aveuglant, ce troupeau se règlera toujours sur le parti du plus fort. »   Alexis Curvers
 





Dernière édition par Mikaël le Mer 10 Mai - 09:49 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Mai - 06:40 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 07:43 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Bravo, bravo, bravo. Et surtout merci pour cette lumineuse description du réel.


On peut aussi ajouter que même les principes sont mauvais, dont le premier du libéral:


"J'ai des principes, Monsieur. Mais ils ne sont pas applicables aujourd'hui. Nous serions "inaudibles à les proclamer, donc taisons-les pour l'ordre public".


C'est l'accord pratique sans accord doctrinal...


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 10 Mai - 08:09 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Quelle est l'oeuvre d'Alexis Curvers que vous citez svp?

Revenir en haut
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 08:39 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Nous sommes en présence d'une fronde, à laquelle s'ajoute une scission géographique.


Le problème est celui d'un chef, forcément un évêque.


Deux options:
- Menzingen pactise en nommant un nouveau supérieur de district plus compatible avec la fronde. Le soufflet va retomber, et tout repartira comme avant, dans l'ordre "menzingerien" à double visage...
- Menzingen sévit, et les frondeurs devront se choisir non seulement un "SG", comme pour l'IBP, mais aussi à quel(s) évêque(s) faire appel!


Dans tous les cas, la FSSPX n'est déjà plus ce que Mgr Lefebvre voulait qu'elle fut.
Mais cela c'est la réalité depuis 2012:
ce chapitre a déjà changé la FSSPX en prélature personnelle de Mgr Fellay qui n'en respecte nullement les statuts.


La question n'est plus celle d'une prélature personnelle, déjà aqquise et établie de fait,  mais de quel droit canon sera-t-elle!


Pour le moment, elle est une prélature personnelle apparemment de codex 1917, approuvée par Mgr Charrière en 1971.
Son prélat personnel Mgr Fellay "négocie" des "privilèges extra-ordinaires" (exemption des épiscopats ordinaires), mais réintégrée dans le codex 1983.


Bref, une constitution conciliaire du clergé... y compris celui de la Tradition.
La France a connu cela en 1790 dans une constitution civile du clergé...


Seule différence? A l'époque c'est Rome qui n'était pas d'accord...
Aujourd'hui c'est Rome qui y pousse...


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 235
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 13:51 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Ces pensées sont extraites de   Pensées choisies d’Alexis Curvers   dans Itinéraires de nov. et déc. 1971.

Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 235
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 14:12 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée Répondre en citant

Alexis Curvers ( De la subversion dans Itinéraire nov. déc. 1971 ) :
Le grand secret, le grand œuvre, le grand art de la subversion sous toutes ses formes c’est de parler véhémentement dans un sens et d’agir d’autant plus énergiquement dans le sens contraire. Le peuple croit ce qu’il entend et il ne comprend pas ce qu’il voit. Du moins fait-il semblant pour peu qu’on l’y décide par l’endoctrinement et par la terreur. Ainsi le régime fonctionne en perfection quand tout le monde fait semblant : ceux qui commandent et ceux qui obéissent…

Docteurs qui prêchent le oui et le non ensemble. Ils savent très bien que le non sera seul suivi d’effet dans l’événement que leur discours prépare, au lieu que le oui restera lettre morte. Leur oui et leur non sont l’aile droite et l’aile gauche d’une armée qu’un stratège déploie sur le terrain pour cacher ses desseins par une fausse symétrie : l’aile droite a pour mission de se faire tuer sur place, à seule fin de couvrir et de favoriser la manœuvre que l’aile gauche se réserve d’exécuter sans coup férir.

Il est bon de se rappeler qu’on est presque toujours trahi, et qu’on ne l’est jamais que par ses chefs.
Le grand art de la subversion, et la première condition de sa victoire, c’est de prendre pour agents d’exécution les représentants légitimes de l’autorité qu’elle cherche à détruire. C’est pourquoi elle commence par maintenir ou porter au pouvoir deux sortes d’hommes : soit des hommes faibles qu’elle sait incapables de lui résister, soit des hommes forts qu’elle sait être à sa dévotion, et seuls capables d’organiser eux-mêmes le désordre qui à leur tour les anéantira.

La seule chose qui m’étonne encore, c’est que la dégringolade ait été si rapide, et traîne cependant en longueur.
N’est-il pas très utile, s’il en est encore temps, de détromper les indécis, les ignorants et les crédules sur les véritables fins et moyens de la Révolution qui va les engloutir ? Non, car de deux choses l’une : ou bien ils n’ont pas encore vu ce qui crève déjà les yeux, ou bien ils préfèrent ne pas le voir ; et dans les deux cas, ils ne se laisseront pas éclairer, encore moins convertir. Les preuves les plus éclatantes ne les réveilleront pas. Aveugle ou s’aveuglant, ce troupeau se règlera toujours sur le parti du plus fort.
Mille fois dénoncée, et par ses propres actes, la Révolution quant à elle, ne s’avouera jamais pour ce qu’elle est. Peu lui importe qu’on la croie quand elle proteste de ses bonnes intentions. Il lui importe seulement qu’on feigne de la croire, par une obéissance qu’elle obtient sans peine en feignant d’être elle-même le parti le plus fort.
Le docteur Goebbels avait raison : les plus gros mensonges, les trucs les plus éculés sont toujours ceux qui prennent le mieux. Ils prévalent aujourd’hui avec un renouveau de succès…
La vérité rend fous furieux les partisans de l’erreur et du mensonge, tandis que l’erreur et le mensonge laissent en général fort tranquilles ceux qui pourtant connaissent la vérité.
La vérité n’a pas de chance. Elle se laisse attaquer par des gens sans scrupules, et volontiers se fait défendre par des gens sans courage. A peine sort-elle du puits qu’elle reçoit de ses ennemis l’ordre d’y redescendre, et de ses amis le conseil d’aller se rhabiller.
Pascal : « Dire la vérité est utile à ceux à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu’ils se font haïr. » D’où il suit que dire des mensonges est désavantageux à ceux à qui on en dit, mais utile à ceux qui en disent, parce qu’ils se font aimer.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:37 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la FSSPX ne peut plus être sauvée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template