Résistance catholique francophone Index du Forum Résistance catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Mar 27 Juin - 13:48 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

25 juin 2017
[Abbé Michel Simoulin, fsspx - Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes
 
Je vais encore parler un peu de moi, mais rassurez-vous, ce sera la dernière fois... On l'espère et l'on le souhaite
...En fait, je crois que le reproche sous-jacent est le même que celui qui est fait parfois à Mgr Fellay, qui se serait ramolli parce qu’il ne passe pas son temps à redire ce qu’il a déjà dit, et à condamner tout ce qui est condamnable ! On le dit même isolé ou minoritaire ! Il s’en est expliqué lui-même, et j’ajouterai simplement qu’il est normal qu’il n’intervienne pas toujours lui-même, soit parce que des cardinaux l’ont fait, soit parce nos théologiens le font suffisamment...
 pour dire des bêtises, mieux vaut laisser les autres les dire
Mais aucun d’entre nous ne peut attendre de Mgr Fellay qu’il enseigne, encourage ou donne l’exemple de l’insubordination. Pas plus que Mgr Lefebvre qui, au plus fort de ses contestations proclamait toujours sa fidélité à Rome et son refus de rompre, quel que soit le pape et quels que soient ses agissements, quel que soit le véritable maître de cette pensée moderniste qui a pénétré jusqu’aux viscères de l’Eglise… Nul d’entre nous ne peut attendre de Mgr Fellay qu’il ne respecte pas la primauté de Pierre, même si, d’évidence, Pierre ne marche pas droit selon la vérité de l’Evangile (Galates II, 14). ... encore MgrLefebvre pour avaliser la mauvaise direction prise par le supérieur général
...L’analogie est claire, et il est facile de transposer ces réflexions à la situation dans laquelle nous nous trouvons. Pour poursuivre l’analogie, que dirait-on d’un capitaine qui proclamerait à ses troupes qu’il a un plan de manœuvre personnel génial, meilleur que celui du général ? Et que dirait-on encore s’il le faisait de telle sorte que l’adversaire apprenne ce désaccord, et sache que le front n’est pas uni ? Même si son plan était meilleur, il aurait gravement mis en péril l’union des cœurs nécessaire à ceux qui mènent le même combat, et donné des armes à ses adversaires. Il mériterait tout simplement d’être passé par les armes !  puéril!
En outre, je ne sais pas qui lance sans cesse ces fausses nouvelles sur l’imminence d’un accord, et annonce même des dates, etc.… Voilà des années que cela se produit, et à chaque fois, certains tombent dans le panneau et les réactions créent confusion et troubles ! C’est la vieille tactique : Diviser pour régner. Saint Jean nous dit que le propre de l'Antéchrist est de chercher à scinder Jésus: Omnis spiritus qui solvit Jesum, est antichristus (1 Joan., IV, 3). Scinder Jésus, c'est briser le lien qui unit les membres de son Corps mystique. C'est le travail de l'esprit d'erreur...contacter le responsable pour lui dire de cesser de manipuler les fidèles par ses interviews.
...Enfin, je vous avoue que, dans la confusion actuelle, je ne suis pas impressionné par les contestations, moins importantes qu’il paraît, et je sais que Mgr Fellay est moins minoritaire que ne le disent les contestataires de tout poil. Mais je suis plutôt impressionné par le calme des vieilles troupes ! Oui, honneur à nos vieux « maréchaux », ceux des premières années et des premiers combats qui ont traversé toutes les bourrasques et demeurent les témoins fidèles de la vigueur des grâces initiales ! les contestataires de tout poil ne sot pas impressionnés par vos considérations et plaignent sincèrement vos lecteurs
La fidélité et la vigueur des vieilles troupes sont peut-être un des arguments les plus convaincants pour calmer les craintes des jeunes générations ! Cela m’impressionne beaucoup plus que le bruit qui se fait autour de quelques résistants, déclarés ou non... téméraire d'affirmer comme argument la vigueur des vieilles troupes, peut-être sont-elles fatiguées?
...Que n’entendons-nous pas comme stupidités ? La plus grosse est peut-être celle que j’ai entendue l’autre jour dans la bouche d’un ecclésiastique (ancien de chez nous !), à savoir que les prêtres de la Fraternité se répartissent entre résistants et accordistes ! Ce bon abbé est devenu champion dans l’art de la dialectique ! Quoiqu’il en dise, il y a tout simplement une majorité de prêtres ni accordistes ni résistants, qui font leur travail sans bruit et font confiance à leurs supérieurs pour faire le leur. Que nous pouvons lire comme stupidités?!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Juin - 13:48 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Veritas


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2017
Messages: 36

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 05:07 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Pourriez-vous dans vos commentaires en rouge exposer votre argumentation  ? Je lis hélas beaucoup d'attaques ad hominem et serait heureux de voir un raisonnement sur lequel nous pourrions discuter.

Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 14:02 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Veritas a écrit:
Pourriez-vous dans vos commentaires en rouge exposer votre argumentation  ? Je lis hélas beaucoup d'attaques ad hominem et serait heureux de voir un raisonnement sur lequel nous pourrions discuter.


prenez ces commentaires comme notes de lecture, quand à  votre demande d'une argumentation et un raisonnement, qui êtes vous, un laïc ou un prêtre? vos précédents messages ne m'encouragent pas à discuter, d'ailleurs ce genre d'article ne le mérite pas, libre à vous de jouer le rôle d'avocat.


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 14:04 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

En lisant l'introduction, le lecteur a comme un malaise :

Citation:
Je vais encore parler un peu de moi, mais rassurez-vous, ce sera la dernière fois. En effet, des « amis » disent que j’ai vieilli ! Il est bien vrai que mon âge a doublé depuis mon ordination ! Mais comme nous vieillissons tous d’un pas égal, je ne vois pas l’intérêt de s’y arrêter ! Je pourrais peut-être prendre cela comme un compliment, car le vin se bonifie avec l’âge… mais je ne crois pas que telle soit la pensée de ces amis, et je pense plutôt qu’on estime que j’ai perdu de ma première vigueur : je ne dis plus ce que je disais autrefois, je me suis ramolli, mon discours est devenu différent ! Cela serait donc une bonne nouvelle : je ne répète pas toujours la même chose, et donc je ne radote pas ! Mais alors, ai-je vieilli ?



M l'abbé, l'âge avançant, ne vous faudrait il pas imiter St Jean Baptiste (et Mgr Lefebvre) : "Il faut qu'il croisse et que je diminue". (St Jean 3, 30)

Conseil d'ami.


Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 14:22 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Bien vu Mikaël, on pourrait continuer dans le même sens avec les états de service...

[Abbé Michel Simoulin, fsspx - Le Seignadou] On continue !

 
 
SOURCE - Le Seignadou - juin 2017
Pendant plus de 20 années, j’ai occupé des postes d’autorité: recteur, directeur, prieur-doyen, supérieur... 
 
Ou encore, alors que j’étais tout jeune sous-diacre,... 
 


Revenir en haut
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 50

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 14:29 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Mikaël, vous avez oublié le huitième mot !!!

Citation:
Je vais encore parler un peu de moi


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 14:47 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Mgr Lefebvre aimait et citait souvent l'imitation de Jésus Christ. Voici ce qu'il enseigne à ses séminaristes le 4 nov 1974 :

Citation:
Nul ne se montre sans péril s’il n’aime à demeurer caché : c’est-à-dire que celui qui ne cherche pas à être caché, aime à se montrer en public, aime à se manifester, eh bien celui-là ne saura pas se manifester sans danger parce que sinon il est porté à se manifester par vanité ou par orgueil ! Celui au contraire qui cherche à rester caché, celui-là saura se montrer et se manifester en public sans trop de danger pour lui, parce que dans le fond de son cœur il a hâte de ne plus se montrer, il a hâte de ne plus se manifester mais de rester dans le silence, de rester dans l’ombre…


Certains ont tout oublié de Mgr Lefebvre .


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 225

MessagePosté le: Lun 9 Oct - 15:51 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

>> la suite des réflexions de M. l'abbé Simoulin


>> j'ai mis en rouge les propos les plus suspects




[Abbé Michel Simoulin, fsspx - Le Seignadou] Se focaliser sur les moyens au point d’oublier la fin ?


 
 
SOURCE – Le Seignadou – octobre 2017  

 
 
Esto fidelis usque ad mortem, et dabo tibi coronam vitae. 
 
Apocalypse 2:10 
 

Après des années de pas en tous sens, Rome avoue enfin qu’elle ne veut rien céder sur le concile. En cela, le cardinal Müller n’a pas exprimé un mouvement passager de mauvaise humeur, mais bien un état d’esprit encore vivace au Vatican. Il faudrait tout accepter, tout approuver et rien n’est discutable. Dont acte ! Cela va peut-être ramener un peu de calme dans nos rangs, rassurer les méfiants et permettre à nos supérieurs de préparer sereinement notre prochain chapitre pour les élections du Supérieur Général et de ses assistants, et pour « vérifier si la Fraternité applique consciencieusement les statuts et s’efforce d’en garder l’esprit. » 
 

Cela étant, alors que notre doyenné vit en paix et dans une bonne entente générale, j’observe que, depuis des années et des mois, se développe en France principalement une tournure d’esprit plutôt sombre et pessimiste. Alors que les fidèles autrefois étaient heureux de trouver chez nous des prêtres fervents et désireux de porter les âmes vers Dieu en les entretenant des merveilles de la foi et de la vie spirituelle, ils se heurtent trop souvent à des discours sombres sur l’état du monde, de l’Eglise et de la Fraternité. Tout le monde (ou presque !) se regarde avec méfiance, en se demandant ce que pense le vis-à-vis. Grâce à Dieu, notre prieuré est épargné mais tous ne sont pas dans ce cas. Etonnez-vous si tant de fidèles se tournent plutôt vers d’autres communautés ! 
 

Et pourtant, la voix et l’esprit de Mgr Lefebvre demeurent gravés dans nos statuts. Il suffit de s’y référer pour connaître notre devoir, et conserver le cap. En particulier, un paragraphe traite des supérieurs locaux mais cela peut s’adresser à chacun de nous : 
 
tr_bq a écrit:
Ce sont eux surtout qui feront la preuve de la fondation providentielle de la Fraternité par son rayonnement surnaturel, de paix, de sérénité, de force dans la joie, de totale confiance dans Notre Seigneur et Sa Sainte Mère, dans l'attachement indéfectible à l'Eglise Romaine et au Successeur de Pierre agissant en vrai Successeur de Pierre, dans le respect des évêques fidèles à la grâce de leur sacre. Ils auront pour le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ une dévotion sans limite à la mesure de l'infinité de Son Règne : sur les personnes, les familles, les sociétés. S'ils doivent manifester une option politique, ce sera toujours dans le sens de ce Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ils répandront cette dévotion par le véritable sacrifice de la Messe et par la dévotion au Sacrement de l'Eucharistie, ainsi que par la dévotion à la très Sainte Vierge Marie. (Statuts V, 10)


 
 
Tout cela est simple, et j’oserais dire élémentaire. Que serait un prêtre qui n’aurait pas le souci premier d’entretenir dans les âmes la connaissance et l’amour des réalités surnaturelles ? 
 

Pour ma part, je ne suis pas entré au séminaire pour combattre les erreurs modernes, le libéralisme ou le concile, mais pour la Sainte Messe ! Et j’ai fait mon oblation dans la Fraternité il y a presque quarante années à Notre-Seigneur Jésus-Christ, non à Mgr Lefebvre ou au Pape ! 
 

Il serait bon parfois de réfléchir un peu à l’ordre qui doit exister entre les moyens et la fin, et de ne pas inverser les choses ! Le refus des erreurs modernes est un moyen nécessaire pour assurer notre fidélité à Jésus-Christ et à l’Eglise, mais il convient de ne pas se focaliser sur les moyens au point d’oublier la fin, ce qui me semble être le cas de ceux qui craignent je ne sais quel abandon ou trahison de la ligne de la Fraternité ou de l’esprit de Monseigneur, et vont parfois jusqu’à renier leurs engagements. 
 

A ce sujet, je suis frappé par l’insistance voulue par Mgr Lefebvre sur la perpétuité de nos engagements dans la Fraternité« Seigneur, tout ce qui existe dans le ciel et sur la terre vous appartient, je désire m’offrir à Vous en oblation spontanée et demeurer perpétuellement vôtre… je m’offre moi-même à vous aujourd’hui en serviteur perpétuel, en hommage et en sacrifice de louange perpétuel ». « perpetue permanere… servum sempiternum… sacrificium laudis perpetuae » ? 
 

Sans doute ces engagements ne sont pas des vœux, mais cette promesse m’a engagé de façon définitive envers Jésus-Christ dans la Fraternité. Ma fidélité à la Fraternité est devenue le moyen indispensable de ma fidélité à Notre-Seigneur Jésus-Christ. Si je reniais mon engagement dans la Fraternité, qu’en serait-il de mon engagement envers Jésus-Christ ? Comme l’indique la mention précédant la signature que j’ai apposée au bas de mon oblation, j’ai donné mon nom à la Fraternité (do nomen in perpetuum).  Or, le nom signifie la personne elle-même, et il s’agit bel et bien d’un don de tout soi-même à la Fraternité et à Jésus-Christ dans la Fraternité ! 
 

Mon grand ami, Ernest Hello, avait sur ce point de fortes remarques ; 
 
tr_bq a écrit:
Quelle serait, si le déshonneur avait une essence, quelle serait l'essence du déshonneur? Ce serait si je ne me trompe, promettre et ne pas tenir.
Si on interrogeait le mépris, pour lui demander son secret, le mépris répondrait: Je connais quelqu'un qui promet et qui ne tient pas.
Si vous dites à un homme: Vous avez eu gravement tort; vous êtes un criminel, cet homme se sent blâmé; mais il peut se sentir estimé, et, comme le blâme ne flétrit pas, il peut vous tendre la main sans effort et vous remercier sans douleur.

Si vous dites à un homme: Vous avez menti, cet homme se sent méprisé, fût-ce à propos de la chose du monde la plus insignifiante. Il a donné sa parole, et ce qu'il a dit n'était pas vrai. Donner sa parole signifie : promettre. Ces deux mots sont synonymes.

Peut-être y a-t-il des promesses implicites. Voyez l'ami qui a abandonné son ami. Celui-ci boit la honte comme de l'eau. C'est qu'il avait promis, explicitement ou implicitement, d'être fidèle. La fidélité est l'honneur des relations.
La fidélité et la franchise habitent le même lieu; car parole et promesse sont synonymes. L'ami qui trahit a menti avant de trahir.[…] Les expressions familières aident presque toujours l'éclaircissement des choses mystérieuses. Le langage dit d'un homme qu'il a fait honneur à sa signature. Le langage rapproche à chaque instant le mot honneur et le mot: signature.
Qu'est-ce qu'une signature? c'est une promesse.
Celui qui signe, s'engage à faire.
Et quel signe donne-t-il?
Le signe, c'est son nom. La signature d'un homme est son nom : son nom est sa parole, et sa parole est son honneur. C'est pourquoi le langage dit: déshonorer son nom.
Celui qui ne tient pas sa parole déshonore son nom.
Le nom en effet, le nom d'un homme, c'est lui-même. Donner son nom, c'est engager son honneur.
Le nom est la représentation de l'honneur; il l'exprime dans ce qu'il a d'intime, d'essentiel. Celui qui insulte le nom d'un homme fait plus, en un certain sens, que s'il insultait cet homme lui-même, d'une façon plus directe, mais moins solennelle. S'il l'insulte dans son nom, il l'insulte dans le lieu même où il faut être le plus nécessairement respecté.


 On m’objectera sans doute, et avec raison, que l’honneur n’est pas une vertu chrétienne ! « Nous n’avons qu’un honneur au monde, c’est l’honneur de Notre-Seigneur ! » Un chrétien ne cherche et ne sert que l’honneur de Jésus-Christ ! Cela est vrai, et l’honneur personnel du chrétien se résume dans sa fidélité à ses promesses de servir Notre-Seigneur, promesses du baptême, de la confirmation, du sacerdoce ou du mariage ! L’honneur du chrétien c’est sa fidélité ! Cicéron disait déjà : « verum decus in virtute positum est » – le véritable honneur réside dans la vertu. L’honneur, de fait n’est pas une vertu en soi, mais la récompense de la vertu. « L’honneur suit à la vertu » dit St Thomas, et c’est pourquoi peu m’importe l’honneur, mais je veux être fidèle à tout ce que j’ai promis ! Et la fidélité à mes engagements dans la Fraternité est pour moi le moyen de vivre ma fidélité à Jésus-Christ et à mon sacerdoce, et tant que cette première et vitale fidélité n’est pas en péril, puis-je vivre dans un état de défiance envers mes supérieurs ? 
 

Deux motifs seulement pourraient justifier cette défiance. 
 

Le premier serait l’infidélité de nos supérieurs à leurs charges. Que leur demandent nos statuts ?
tr_bq a écrit:
Le Supérieur Général et ses deux Assistants feront tout ce qu'ils jugeront utile pour préserver, entretenir et augmenter dans les cœurs de tous ceux qui ont des fonctions et de tous les membres de la Fraternité une grande générosité, un profond esprit de foi, un zèle ardent au service de l'Eglise et des âmes. A cet effet, ils organiseront et dirigeront des exercices spirituels, des réunions qui aideront la Fraternité à ne pas tomber dans la tiédeur, dans des compromissions avec l'esprit du monde. Ils manifesteront dans leur attitude et leur vie quotidienne l'exemple des vertus sacerdotales. Ils favoriseront l'entretien d'une foi vive et éclairée par la constitution de bibliothèques bien munies des documents du magistère de l'Eglise, et par l'édition de revues ou périodiques susceptibles d'aider les fidèles à fortifier et à défendre leur foi catholique. Ces directives valent aussi, mutatis mutandis, pour tous les Supérieurs et spécialement les Supérieurs de districts. (Statuts V, 5).


Le deuxième motif, plus grave, serait leur prédication contraire à la foi ou à la morale, ou même leur adhésion publique par des actes concrets aux erreurs modernes, libérales ou conciliaires. 
 

Sur ces deux points je ne vois nulle matière à défiance ! 
 

Peut-être n’aurais-je pas agi de la même façon, ou aurais-je procédé différemment. Peut-être même dans la direction de la Fraternité ou dans mon mode de communication, n’aurais-je pas suivi les mêmes méthodes. Peut-être encore puis-je désapprouver telle attitude ou telle déclaration. Mais sur aucun de ces deux points, je répète que je ne vois matière à défiance, et j’ajoute en outre que je ne pense pas être en mesure de juger sagement. Et ceux qui croient pouvoir juger ont-ils le droit de le faire ? 
 

St Thomas est très clair sur ce dernier point, et n’a pas besoin de commentaire :
tr_bq a écrit:
Un jugement est licite dans la mesure où il est un acte de justice. Or… trois conditions sont requises pour cela : la première, qu'il procède d'une inclination à la justice ; la deuxième, qu'il émane de l'autorité d'un supérieur ; la troisième, qu'il soit proféré selon la droite règle de la prudence. Là où l'une de ces conditions fait défaut, le jugement devient vicieux et illicite. D'abord s'il va contre la droiture de la justice, il est pervers ou injuste. Ensuite, quand l'homme juge en des matières où il n'a pas autorité, on dit que le jugement est usurpé. Enfin, là où la certitude fait défaut, par exemple lorsque sur de légères conjectures quelqu’un juge de choses douteuses ou cachées, son jugement est entaché de suspicion, ou téméraire.  IIa-IIae 60,2.


Vous avouerez qu’il y a là de quoi retenir un jugement peut-être trop naturel et spontané, de crainte qu’il ne soit pervers, injuste, téméraire, voire – ce qui serait pire –usurpé, en usurpant le droit de juger à la place de mes supérieurs, et celui de les juger ! 
 

Finalement, ce que nous voyons prendre forme n’est rien d’autre que l’apparition d’une nouvelle secte protestante, sans autre lien interne que le refus de l’autorité du Pape (auquel, après l’autorité magistérielle on dénie à présent l’autorité canonique ! que lui reste-t-il ?) et le libre examen par chacun des intentions secrètes des supérieurs ! 
 

Virgo fidelis, ora pro nobis. 
 


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Lun 9 Oct - 19:18 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes Répondre en citant

Comme tous les autres "saigne à doux" , ce dernier respire le fiel à plein nez.
Il vise spécialement un ancien de la fsspx des plus vénérables qui a quitté tout dernièrement la fsspx : M l abbé Morgan. Ce prêtre très équilibré et fidèle a en effet choisi de quitter le titanic pour justement continuer l oeuvre de la fsspx telle qu elle était avant 2012.
Il compte aider les prêtres fidèles.
Vierge Fidèle, gardez nous fidèles et protégez nous des pharisiens hypocrites .


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:48 (2017)    Sujet du message: Le Seignadou] Le calme des vieilles troupes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template