Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Non au Corps mystique du Concile!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 10 Juil - 12:39 (2017)    Sujet du message: Non au Corps mystique du Concile! Répondre en citant

2ème Réponse publique d'un simple laïc à Mr l'abbé Jean-Michel GLEIZE,
Courrier de Rome mai 2017, N° 499


Monsieur l'abbé,


C'est toujours au professeur d'ecclésiologie que je continue d'adresser les remarques suivantes.
Ma première intervention concernait votre article 28, qui fait abstraction totale du fait que:
  • par Rome conciliaire il faut entendre une personne morale nouvelle, comme un état « romain » dans l'Église, instituée (codex 1983) dans la tête du Corps mystique pour le détruire dès la tête, par une sorte d'Alzheimer spirituel (mémoricide de la Tradition apostolique),
  • par église conciliaire il ne faut pas seulement entendre un esprit ou une tendance dans le Corps mystique (qui existaient déjà bien avant le fameux Concile!), mais à partir de la tête ci-dessus, et de son âme propre (l'esprit du Concile), la constitution « pseudo-canonisée » d'un Corps mystique d'un Concile d'hommes d'Eglise révoltés, en lieu et place du Corps mystique du Christ,
  • ce Corps mystique du Concile n'est pas la FM, mais un nouveau corps social ecclésiastique inspiré de la FM, de la même espèce que toutes les « églises » chrétiennes soit-disant « soeurs », à la seule différence qu'elle a le pape de l'Église comme « membre éminent », que son siège est « romain », et qu'il se fait passer ainsi pour le Corps mystique du Christ, alors qu'il n'en est qu'une contre-façon d'autant plus perverse que la copie est quasi-parfaite: sa tête a la forme apparente de la papauté (tête d'Agneau), mais parle sicut draco,
  • dans cette tête du Corps mystique du Concile, l'évêque de Rome n'a plus le même pouvoir que celui qui lui est spécifique dans le Corps mystique du Christ, car le Concile a créé « ex Concilio » une pseudo-papauté en rupture dogmatique et canonique avec tout le magistère objectif et le droit objectif (codex 1917) de l'Église de St Pierre à Pie XII,
  • par papes « conciliaires » il faut donc bien entendre des évêques de Rome qui, juridiction subjective (sujets en continuité légale) ayant toujours la primauté de gouvernement (hélas!) sur le Corps mystique du Christ, se font vicaires du Concile en lieu et place de leur charge de vicaires du Christ (qu'ils occultent en Lui substituant le Christ des libéraux et des modernistes, éclipse à Rome),



Ma conclusion?
Le Non possumus et/ou le Nullam partem de Mgrs Lefebvre et de Castro-Mayer ne s'adressaient pas seulement à un « esprit » ou une « tendance », déjà condamnés avant le Concile, mais aussi à appartenir seulement « de corps » à ce Corps mystique du Concile, même si comme les ralliés, on ne lui appartient pas d'âme (savoir que l'on lutte dans ce corps-là contre son âme propre, l'esprit conciliaire).


D'où les autres erreurs graves au moins sémantiques, dans certaines formulations » de vos articles 29 et 30.
29- « Il est clair que dans l'intention de notre Fondateur, il est plus important d'éviter le double effet mauvais que d'obtenir l'effet bon ». Formulation fausse, car pour Mgr Lefebvre, le soit-disant effet bon est mauvais! La réponse est dans ma première lettre: le coup de maître de Satan a été d'abord d'entraîner les papes à se soumettre au Concile, de leur faire faire des « oeuvres » impies (Dieu à l'ange de Sardes), magistère et canons d'une nouvelle « église romaine conciliaire », de tout « délier » sans plus rien « lier » (pouvoir des clés uniquement libéral), d'instituer une église libérale qui conduit à la pire des tyrannies, celle de la masse anonyme et corrompue, et ensuite seulement comme le dit Mgr Lefebvre, de faire quitter l'Église « par obéissance au pape ».


Répétons-le, rejoindre les papes conciliaires « canoniquement » revient à cautionner la substitution du Corps mystique du Christ par le Corps mystique du Concile, même si de l'intérieur, on œuvre contre l'esprit du Concile dans l'église conciliaire. Le Nullam Partem s'adresse aussi bien à l'esprit qu'au corps social dont l'âme est l'esprit du Concile. L'Église n'a jamais permis de s'incrire à la FM pour la convertir de l'intérieur! Même si l'église conciliaire n'est pas la FM, son corps dont la « forme animée » est l'esprit du Concile, est une société, une « église », à laquelle l'Église interdit d'appartenir de corps, même si elle est « romaine »!


30- « Car il s'agit ni plus ni moins que d'un risque ». Là encore c'est faux!
Certes tous s'accordent à dire que « le risque est grave ». Celui d'attrapper l'esprit du Corps mystique du Concile, de devenir un catholique non seulement rallié (ce qui n'est pas très honorable, mais que d'aucuns prennent par bonne intention qui pave l'enfer, celle de converir le Corps mystique du Concile, alors qu'il faut arracher les conciliaires de ce Corps mystique-là!), mais ensuite libéral modéré, voire moderniste qui est un libéral radical. Lorsque Mgr Lefebvre dit que ce sont les supérieurs qui font les inférieurs, c'est une autre façon de dire comme Pie XII: « De la forme de la société dépend le salut des âmes ». En effet:
  • la forme de toute société est déterminée (délimitée de corps par ses autorités) par sa juridiction subjective, et spécifiée (d'âme) par sa juridiction objective (magistère objectif et canons de droit),
  • la forme de l'Église est déterminée par la papauté catholique, Petrus, vicaire du Christ, et spécifiée par l'Esprit-Saint. Sa juridiction objective a pour nom Tradition apostolique, laquelle a une autorité supérieure à celle de tout successeur de Petrus.
  • la forme de l'église conciliaire est déterminée par une pseudo-papauté romaine, conciliaire, les papes vicaires du Christ (ils le sont!) réduits à être « canoniquement 1983 » vicaires du Concile. Elle est spécifiée par l'esprit du Concile. Sa juridiction objective a pour nom Révolution, état permanent qui « liquide » les papes et pontifes les uns après les autres,
  • dans les ténèbres de l'esprit, les juridictions subjectives (pontifes), tout en restant investies des pouvoirs de l'Église, recomposent illégitimement une contre-façon de l'Église, la forme conciliaire, dans laquelle aucun de leur « jugement » n'a de validité réelle sur et dans le Corps mystique du Christ.



Mgr Tissier ne distingue qu'une différence de cause finale entre les deux formes d'église. Il en conclut une dissociété dans laquelle les deux « formes » se mélangent pour ne former qu'un seul corps, mixage de catholiques et de conciliaires. La seule erreur serait celle de la part de Rome de rejeter les « lefebvristes », les tradis purs... Mais ce ne sont pas « les tradis » que Rome excommunie! Elle les veut au contraire, à condition que ceux-ci acceptent la forme nouvelle de l'Église, sans Sa Tradition apostolique au dessus même des papes! Tout rallié ou ralliériste ne voit pas qu'il avalise de facto la subversion de l'Église par Rome même.


La forme d'Eglise refusée par Mgr Lefebvre l'est non seulement pour sa cause finale (la paix maçonnique dans le monde, le salut des âmes étant sans objet), mais aussi pour les trois autres causes:
  • efficiente, non pas NSJC, mais le Concile, et des papes non plus vicaires de NSJC, mais vicaires immédiats du Concile, ce que Mgr Tissier omet de citer explicitement (Sel de la Terre N° 85)!
  • formelle, obéissance à l'esprit du Concile au lieu de l'esprit Saint, et à une juridiction ordinaire dont la juridiction objective (magistère et canons) est naturaliste, humaniste, maçonnique, révolutionnaire,
  • matérielle enfin, car nul ne peut servir deux maîtres: soit on fait « corps » avec une juridiction conciliaire pour détruire le Corps mystique du Christ et le remplacer par le corps mystique du Concile, soit on fait « corps » avec une juridiction subjective de suppléance, évêques sacrés contre la juridiction objective de la « Rome invalidée », anti-ralliement avec tous les motifs de Mgr Lefebvre sans exclusive: nous avons affaire à une contrefaçon de l'Église, ce code canonique 1983 est pire que le novus ordo, Nullam partem non seulement d'esprit, mais surtout ce « corps canonique ».



Vous êtes donc encore bien en-deça du problème lorsque vous écrivez:
« Nous sommes bien obligés d'appliquer ici la règle selon laquelle on désigne les choses d'après ce qui domine en elles, et de conclure que les membres de la hiérarchie de l'Église sont actuellement des modernistes ».
C'est encore inexact parce que vous ne faites aucune distinction entre les personnes physiques et les personnes morales! En effet:
  • ce ne sont pas tous les membres de la hiérarchie de l'Église qui sont actuellement modernistes! Certains sont catholiques d'esprit, mais perdus « par obéissance » dans la contrefaçon moderniste (personne morale!) de l'Église,
  • un conciliaire peut ne l'être que de corps, et nombre des fidèles sont catholiques d'âme! Mais l'âme d'une société n'est pas la somme des âmes de ses membres apparents de corps!
  • Désigner les choses d'après ce qui domine en elle est du phénoménologisme, pas de la scolastique! A ce petit jeu vous allez vous faire couler par les modernistes et autres pseudo-philosophes qui ne veulent surtout pas que l'on désigne les choses, les êtres, par leur substance au moins autant que par leur forme!
  • Qu'est-ce qui domine dans l'église conciliaire? Sa « papauté », sa « romanité »? Ni l'une ni l'autre! Elle a beau avoir la tête d'Agneau de la papauté et son siège à Rome, nous n'avons affaire ni à la papauté fonctionnelle de Petrus selon le Christ, ni à la Rome de toujours!



Par pitié évêques et clercs désorientés, « Tenez ce que vous avez reçu »!
« Nous refusons par contre la Rome néo-protestante et néo-moderniste qui s'est manifestée lors du Concile et toutes ses réformes, qui venant de l'hérésie mènent à l'hérésie ». Nullam partem!


Semper idem: ce refus ne s'adresse à aucune personne physique, juridiction subjective, de l'Église « romaine », mais bien aux deux nouvelles personnes (im)morales dont l'âme est l'esprit du Concile:
  • la Rome conciliaire, comme tête, dont le « verbe » n'est pas Tradition mais Révolution,
  • l'église conciliaire comme corps découlant de cette tête, et dont l'âme est celle de la tête.



Aux personnes physiques, fussent-elles papes de l'Église, le message est alors très clair:
Par pitié pour les âmes, quittez cette église conciliaire, qui se fait passer pour l'Eglise du Christ, alors qu'elle n'est que l'église d'un Concile globalement apostat, schismatique de tous les papes précédents, égout collecteur de toutes les hérésies.


Arrêtons d'insulter Notre-Dame en appelant le Corps mystique du Concile celui de Son Fils...


Bien à vous in Christo Rege per semper virginem Mariam


Axel Thienpont


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Juil - 12:39 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template