Résistance catholique francophone Index du Forum Résistance catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Abbé Gainche, vous avez dit Rome, ou le pape?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
axel thienpont


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 205
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 16 Juil - 04:58 (2017)    Sujet du message: Abbé Gainche, vous avez dit Rome, ou le pape? Répondre en citant

Réponse publique d'un simple laïc à Mr l'abbé GAINCHE,
Sermon du 29 juin 2017 à St Nicolas du Chardonnet, repris sur Tradinews




Monsieur l'abbé,




Si votre sermon a été repris sur Tradinews, c'est qu'il a plu aux ralliés pour les équivoques que n'aurait pas manqué de corriger Mgr Lefebvre.


Vous écrivez faussement :
« Cela implique qu’aucune autorité ecclésiastique dans le monde n’est à son tour légitime si elle n’est pas reçue directement ou indirectement du Pontife romain  ».


Faussement car, tant que le Pontife romain se situe dans une pseudo-papauté canonisée 1983 (cf. ci-après), toute autorité ecclésiastique véritablement catholique ne peut plus recevoir sa légitimité qu'indirectement du Pontife romain ! Tel fut le « mandat » qu'a revendiqué Mgr Lefebvre pour les sacres de 1988, sans lesquels vous ne seriez que « prêtre conciliaire », ou pas prêtre du tout !


La première de toutes les distinctions à faire donc si l'on veut rester fidèle au testament dogmatique et pratique de Mgr Lefebvre est celle entre personnes physiques et personne morale:
  • on ne peut refuser la personne physique du successeur de Pierre comme chef de l'Eglise, pas plus que les personnes physiques successeurs des Apôtres à la tête des diocèses, dont nous sommes obligés de subir la juridiction objective inique et invalide parce que conciliaire,

[*] mais on doit refuser l'oeuvre pontificale consistant à instituer une nouvelle Rome, autrement dit un nouveau type de papauté, « éclipsant » la Rome de toujours, parce que soumise à un Concile qui « éclipse » NSJC, vraie tête de l'Eglise, découronnée par un Concile couronné à sa place par des papes eux-mêmes.



C'est pourquoi, hélas pour vous, Tradinews titre :
«  Impossibilité absolue de se couper totalement et volontairement de Rome ».
profitant de vos équivoques pour faire l'amalgame entre le pape et Rome.


Sans distinguer le pape duquel on ne peut se couper, de la Rome dont tout catholique conscient doit moralement se couper, on fait de Mgr Lefebvre un menteur public, dès sa déclaration de novembre 1974, lorsqu'il écrit :
« Nous refusons par contre la Rome néo-protestante et néo-moderniste qui s'est clairement manifestée etc.... ».


Mgr Lefebvre rejoint ici deux miles Christi :
  • le Père Calmel qui (+1975) n'a même pas connu sur terre le pseudo-suspens a divinis de Mgr Lefebvre en 1976, mais qui n'en avertissait pas moins prophétiquement les catholiques de son temps : « L'appareil des modernistes est le pandemonium de l'antéchrist ». Antéchrist non dans la personnes physiques des papes, mais dans la « personne » collective et anonyme qui gouverne l'Eglise à Rome, ce que Mgr Tissier appelle à tort « la secte », là où gouverne en fait l'anarchie de plusieurs sectes...

[*] l'abbé Coache, canoniste, qui rappelle que par Rome il faut percevoir une personne morale, que le codex canonique de 1983 a changé substantiellement. Autant « le codex 1917 est NSJC au for externe » (abbé Coache), autant celui de 1983 est le Concile au for externe.



Appareil, personne morale, tels sont les deux concepts nouveaux qu'il faut percevoir et refuser sous le mot de ROME. Depuis 2012, je me suis épuisé aussi bien auprès de l'abbé Gleize, que surtout vers Mgr Tissier de Mallerais, à faire les distinctions dogmatiques et canoniques qui seules permettront à la Tradition d'être inattaquable « sémantiquement ». L'erreur grave de Mgr Tissier est de ne plus distinguer les causes efficiente, formelle et par suite matérielle de l'église dite conciliaire. Seule resterait la cause finale, et donc la réduction de l'église conciliaire à un « esprit du Concile dans l'Eglise », en faisant abstraction d'une tête, la Rome refusée par Mgr Lefebvre, et de la cause formelle, obéissance à une juridiction conciliaire (cf. infra, son usurpation du titre de « ordinaire »), pour finalement grossir le corps d'église conciliaire en en étént membre, cause matérielle par obéissance "canonique".


Lors que donc vous écrivez :
« Telle est la signification certaine des « clés du Royaume des Cieux » confiées par le Christ au seul Pierre ou au seul Simon, fils de Jona », vous avez tort de ne pas faire la distinction entre Pierre et Simon Bar Jona. Ubi Petrus ibi Ecclesia, sed non ubi Simon Bar Jona !


La constitution divine de l'Eglise ne peut absolument pas se contenter d'une constitution seulement « civile », tels les pouvoirs temporels auxquels Dieu laisse la liberté constitutionnelle aux « autorités humaines ». Les papes n'ont aucun « droit » à changer la constitution de l'Eglise du Christ.


Or le codex 1983 ne fait que donner à ce qu'il faut bien appeler « l'église conciliaire » une constitution civile, inspirée de celle de la Convention des droits de l'Homme, à la seule différence que ce n'est pas la Révolution Française qui l'impose, mais une Révolution romaine ecclésiastique, qui fait des papes sans pouvoirs autres que humains, mais déconnectés de leurs pouvoirs divins.


Sans doute est-ce châtiment de nos péchés, mais destiné à nous convertir, et non à en commettre un pire, cautionner une nouvelle « Rome », si on entend par là une pseudo-papauté canonique 1983 qui, bien qu'ayant papes, évêques et cardinaux comme membres éminents, fait de la Ville dite éternelle un troisième siège, le siège de l'antéchrist après celui de César et celui des papes de St Pierre à Pie XII.


L'Eglise nécessite une papauté catholique, et non une papauté conciliaire. Son siège ne fut pas toujours Rome la Ville. Le sort final, apocalyptique, de la Ville de Rome peut fort bien être le même que celui de Jerusalem en 70. Un nouveau « grand schisme » n'est pas à exclure : le pape à suivre ne sera pas forcément le « romain », mais peut-être celui en exil de Rome...


Vous écrivez avec justesse :
« Nous ne devons jamais le perdre de vue, notamment dans les circonstances présentes de la vie de l’Eglise où nous sommes en conflit avec le successeur de Pierre. Nous ne pouvons pas nous comporter à son égard comme envers n’importe quelle autre autorité gravement défaillante [6] dont, entre autres, nous pourrions nous éloigner, voire nous séparer complètement, sans dommages, au contraire ».


Mais qui prétend que l'on se comporte avec le pape fut-il François comme avec n'importe quelle autre autorité, sinon ceux qui se scandalisent des réponses du Christ au Sanhédrin, d'Athanase à l'église arienne, de Sainte Jeanne d'Arc à son tribunal ecclésiastique, de Mgr Lefebvre à Rome ?


Notre pire ennemi n'est pas la juridiction subjective, les hommes auxquels NSJC donne autorité naturelle, mais bien leur nouvelle juridiction objective, magistère et canons de droit. La volonté de Dieu se conjugue de deux façons, ce qui est droit, et ce qui est tolérance. Dieu tolère le péché, mais le péché n'est pas un droit.


La juridiction objective conciliaire fait de toute tolérance non seulement un droit, mais une obligation. Au confessionnal conciliaire, le seul péché grave est de ne pas obéir à la juridiction, sans préciser de quelle juridiction il s'agit. J'ai connu certains de vos collègues qui refusent l'absolution au seul prétexte de ne pas être d'accord avec Mgr Fellay depuis 2012. Ne pas mériter l'absolution est une chose, mais encore faut-il un motif valable dans l'Eglise, pas dans une « église » qui fait d'un ecclésiastique fut-il Supérieur d'ordre sans juridiction ordinaire sur les fidèles (seulement sur les membres de la FSSPX!), un « prélat personnel » avant l'heure !


Quant à la juridiction conciliaire sur le mariage catholique elle est invalide d'office, puisque le fameux « témoin canonique » des consentements ne peut l'être que d'un pseudo-droit canon 1983 d'une contre-façon canonique de l'Eglise, Mgr Lefebvre = « Ce code est pire que le novus ordo. Nous avons affaire à une contre-façon de l'Eglise ».


Amoris laetitia ne fait que confirmer le catéchisme conciliaire sur le sacrement de mariage « conciliaire ». Ce « sacrement » confirme en outre le mot de Mgr Lefebvre : « Tous leurs sacrements sont douteux ! ». A mots à peine couverts, la catéchisme conciliaire subvertit les fins du mariage catholique, puisque il fait de la troisième fin, satisfaire à la concupiscence, la fin première... Avec de tels principes dogmatiques, allez contredire doctrinalement le mariage pour tous...


Si l'on ne peut refuser ni se couper du pape et des évêques, nous sommes bien obligés moralement de refuser et nous couper totalement et volontairement de :
  • la Rome conciliaire comme gouvernement pseudo-ordinaire de l'Eglise,

[*] la juridiction objective conciliaire (magistère et canons de droit 1983),
[*]accorder le titre de juridiction "ordinaire" de l'Eglise, une juridiction "extra-ordinairement" révolutionnaire, usurpatrice du titre,
[*] toute collaboration à cette œuvre de démolition de l'Eglise,
[*]de rejoindre soit-disant canoniquement pape, évêques et cardinaux qui ont « quitté canoniquement l'Eglise du Christ », pour l'église d'un Concile schismatique, apostat et égout collecteur d'hérésies.



Bref, nullam partem avec ces « personnes morales ».
La conversion n'est pas celle de Rome, mais des conciliaires pour qu'ils reviennent d'une Rome pseudo-pontificale à la papauté telle qu'instituée par NSJC, pas par le Concile.


Bien à vous in Christo rege per Mariam,


Axel Thienpont


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Juil - 04:58 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template