Résistance catholique francophone Index du Forum Résistance catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La légalité dans l'Eglise vue par Mgr Lefebvre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raphaël


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2017
Messages: 25

MessagePosté le: Mar 19 Sep - 10:35 (2017)    Sujet du message: La légalité dans l'Eglise vue par Mgr Lefebvre Répondre en citant

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
1. Mgr Lefebvre fait primer la Tradition et la doctrine sur la légalité. Il retourne aux conciliaires l'accusation de schisme
 

 
"(…) 
Après vous avez ceux qui nous disent :  
- Mais enfin, est-ce que vous arriverez tout de même un jour à avoir une situation légale dans l’Église ? Vous ne pouvez faire une demande, faire quelque chose pour avoir une situation légale dans l’Eglise ? Ce n’est pas normal, votre situation… Parce qu’enfin, vous n’avez pas l’impression – et ça c’est encore une question que me posent bien souvent les journalistes – vous n’avez pas l’impression d’être un peu hors de l’Eglise, d’être un peu schismatique, vous n’avez pas cette impression-là ?… 
Alors les gens sont hantés par une situation officielle, légale. Alors on leur dit :  
- Non, ce n’est pas nous qui faisons schisme, ce sont eux qui font schisme. Ce sont ceux qui changent quelque chose dans l’Eglise, qui s’éloignent ou de la Tradition, ou de la doctrine de l’Eglise, qui font schisme. Mais pas ceux qui continuent la Tradition… 
- Ah ! oui, mais quand même… vous êtes quand même opposé à la hiérarchie, vous êtes quand même opposé au pape qui représente l’Eglise, et tout ça… Vous êtes donc dans une situation qui est anormale, qui n’est pas normale, alors vous devriez rechercher une situation légale. 
Alors ça c’est que disent par exemple… Il y a un évêque qui est venu me voir à San Francisco, Mgr Mendès, qui est retiré, mais qui est un ancien évêque d’Arecibo à Porto Rico, et que j’avais rencontré lorsque j’avais visité Porto Rico parce que nous avions des Pères spiritains qui se trouvaient dans cette île, et alors, dans son diocèse, j’avais eu l’occasion en visitant les Pères spiritains de visiter l’évêque aussi, Mgr Mendès. Alors il a téléphoné quand j’étais là-bas :  
- Monseigneur, je serais content de vous voir. Vous vous souvenez, vous m’avais fait visite quand vous êtes passé à Arecibo… 
- Ah ! c’est vrai, je me souviens de cette visite… 
- Je voudrais beaucoup vous parler… 
Alors il est venu, très gentiment. C’était samedi il y a huit jours. Nous avons causé assez longuement. Alors il me disait : 
- Mais Monseigneur, vous faites des efforts pour vous trouver une situation légale, enfin vous faites quelque chose… Ce serait quand même normal que vous soyez reconnu. Pourquoi vous ne seriez pas reconnu comme vous êtes, comme par exemple l’Opus Dei. L’Opus Dei a eu une prélature, vous ne pourriez pas avoir une prélature également à l’intérieur de l’Eglise ? Ce serait quand même beaucoup mieux. Après vous seriez quand même dans une situation qui serait plus normale… 
Ce sont des compliments. En même temps, il disait : 
- Vous savez, la situation actuelle est effrayante dans nos pays, comme aux Etats-Unis et ici, c’est épouvantable. Il n’y a plus de séminaires, il n’y a plus de séminaristes… C’est lamentable. C’est vous, Monseigneur, avec vos séminaires, c’est vous qui allez sauver l’Eglise. C’est vous, c’est sûr… Il n’y a pas d’autres que vos séminaires qui forment des prêtres maintenant, des prêtres catholiques… Alors c’est une injustice qu’on ne vous reconnaisse pas… Et moi je suis prêt à faire quelque chose pour vous si je peux faire quelque chose… Alors, est-ce que vous connaissez des évêques comme moi, qui seraient désireux de faire quelque chose pour vous, pour votre Fraternité… Et, à Rome, nous pourrions faire une lettre au pape, écrire et même éventuellement aller le voir… faire une réunion d’évêques…avec même certains cardinaux… 

 
2. Mgr Lefebvre expose le marché conduisant à un accord : il n'a rien à signer en échange de son silence 

 
"- Oh ! j’en connais bien quelques-uns… mais depuis 15 ans j’essaie d’avoir une situation légale, depuis toujours, depuis qu’on nous a chassés pratiquement, qu’on nous a considérés comme des pestiférés, j’essaie d’avoir des relations et de remettre les choses dans l’ordre, en place… Mais, voilà… on exige que nous signions que nous sommes d’accord avec le Concile, avec les réformes post-conciliaires, alors ça ne va pas marcher… 
- Ah ! non, non… Il faudrait qu’on ne vous fasse plus rien signer… 
- Ah ! et bien si vous pouvez obtenir ça, ce serait déjà pas mal !… 
- Ah ! non, il ne faut pas qu’on vous fasse signer…Non, non… 
En pragmatique, vous savez, les Américains… les idées, questions de signatures, qu’est-ce que ça signifie tout ça : - Ce sont des Romains, des idéologues… 
- Pas de signatures, mais ce n’est pas suffisant… Même si on n’a pas de signatures, même si on ne nous fait pas signer, alors on nous promet : prélature, dépendance directe de Rome, liberté pour nos séminaires de continuer, de multiplier même nos séminaires… Ce n’est pas suffisant… Nous, si nous avons pris cette orientation de la Tradition et que nous continuons la Tradition, aussi bien liturgique, théologique, philosophique, etc., dans les études de séminaire, nous sommes obligés, nous ne pouvons pas faire autrement, que de critiquer et de condamner ce qui n’est pas conforme à la Tradition, ce qui n’est pas conforme au Magistère de l’Eglise, et par conséquent nous ne pouvons pas nous taire au sujet de ce que l’on veut nous faire signer. On voudrait nous faire signer qu’il faudrait accepter les réformes et puis tous les décrets du Concile. Non seulement nous ne pouvons pas signer que nous ne les acceptons pas, mais nous sommes bien décidés à continuer à les condamner et à les critiquer, et à détruire ces idées, n’est-ce pas, nous opposer à ces idées-là… 
- Oh ! quand même, il faudrait quand même que vous restiez un peu silencieux… Si on vous donne une situation quand même privilégiée comme ça dans l’Eglise, vous pourriez quand même essayer de ne pas trop exciter ceux qui sont à la direction de l’Eglise… 
Alors, voyez, c’était très gentil de sa part, n’est-ce pas ? Ce n’est pas moi qui l’ai invité, il est venu de lui-même, il s’est proposé pour faire quelque chose. Il m’a dit :  
- Envoyez-moi les noms des 450 qui ont signé la pétition de la condamnation du communisme. Envoyez cette copie de tous ces évêques et je vais rechercher tous ceux qui sont encore en vie et je vais leur écrire et je vais leur demander s’ils ne veulent pas faire quelque chose avec moi !… 
- Si vous voulez, je peux bien vous la donner cette liste. On peut vous la photocopier, ce n’est pas difficile… 

 
3. Mgr Lefebvre expose d'où vient l'exigence du silence demandé
 

 
"Alors, Mgr Mendès, il est tout prêt à partir en guerre pour nous. Evidemment il ne se rend pas compte, je crois, de la situation à Rome. Il était d’ailleurs très peu au courant des choses romaines, très très peu au courant… Il ne connaît même pas les cardinaux qui sont préfets de congrégations… Il ne peut pas s’imaginer la corruption des idées qui existe à Rome. Il ne peut pas croire que vraiment ceux qui occupent les postes d’autorité à Rome sont vraiment d’idées modernistes et qu’ils sont, on peut presque l’affirmer, n’est-ce pas, je dirais, presque au service de la Maçonnerie… car je crois que, de plus en plus, c’est la Maçonnerie qui prend vraiment la direction des affaires romaines… Alors ça, c’est très difficile pour eux de se rendre compte et de croire à cela ! 
Alors voilà quelques échantillons de ceux que l’on rencontre, voyez, et qui pensent à notre problème et qui pensent à la situation de la Tradition dans l’Eglise. 
Alors je pense qu’à Rome, précisément, ce qu’on nous demanderait sans doute, c’est de nous taire. Alors on ne peut pas s’engager à cela. Ce n’est pas possible, parce qu’on est obligés de condamner l’erreur. On ne peut pas ne pas condamner les erreurs de Vatican II et ne pas condamner les erreurs des réformes. Ce n’est pas possible. 

 
4. Il précise sa position envers le pape.
 

 
"Ensuite il y a aussi toute l’attitude, je dirais, vis-à-vis du pape. Alors là, on trouve aussi toutes les nuances possibles et inimaginables. Il y en a qui auraient tendance à mettre des images du pape partout… C’est le pape !… Il y en a évidemment qui seraient plutôt tentés d’insulter le pape grossièrement et de le traîner dans la boue… Mais, dans l’ensemble tout de même, on peut dire qu’il y a un bon nombre de gens qui comprennent bien, assez bien, la situation et qui se rendent bien compte que le pape, dans les manifestations qu’il fait et particulièrement dans son œcuménisme, n’est pas du tout conforme à la Tradition de l’Eglise, ni au Magistère de l’Eglise, ni à la vérité de l’Eglise. Alors il y en a tout de même beaucoup qui se rendent compte de ça. Mais je crois qu’on est toujours obligé d’insister.  

 
5. Il rappelle la réalité : il a toujours voulu être concret. 

 
"Dans les conférences que j’ai faites par exemple, je partais de faits concrets. Je leur disais :  
Après le Concile, vous avez vu les prêtres qui ont changé, qui n’ont plus porté de costume, qui sont allés dans les cinémas. Ils sont devenus beaucoup plus familiers, ils ont demandé qu’on les tutoie. Ils ont pris une allure de laïcs, comme tous les autres ils allaient au café… Ils ont dit : -Après tout, on est des hommes comme les autres. Et puis vous avez vu les prêtres, vous avez appris : - Mais mon curé s’est marié… Invraisemblable, ça ! Le curé s’est marié, et puis il est parti. Et puis après vous avez appris qu’il n’est pas le seul, il y en a dix, il y en a vingt, il y en a trente… Et maintenant il y en a 70'000 dans le monde… Ils sont mariés.  
- Oh ! pas possible !… Et puis je suis allé à l’église, le prêtre ne fait plus de génuflexion… Le Saint-Sacrement, on ne sait plus où il est… Le crucifix, il a disparu !… Et les statues, il y en a plus, qu’est-ce qu’ils en ont fait ?… Le banc de communion, il a disparu… et les agenouilloirs ont disparu… Mais qu’est-ce qui se passe ? Tout ça depuis le Concile… L’autel, qui était un si bel autel, maintenant ils l’ont encore conservé, mais ils ont mis devant une table avec une nappe… et puis tout est en langue, et puis ça parle, ça parle, ça parle… Qu’est-ce que c’est que ces histoires-là ?… 
Alors vous avez écrit à votre évêque. Il y en a beaucoup qui ont écrit à leurs évêques :  
- Mais enfin, qu’est-ce que c’est, qu’est-ce qui se passe ? On nous change la religion. Notre prêtre il est toujours en civil, il va se promener partout, on le rencontre partout… C’est vraiment honteux, ce n’est plus notre religion… Il n’y a plus personne au confessionnal, etc. 
Qu’est-ce qu’il vous a répondu , l’évêque ? Il a dit :  
- Oh ! mais il faut penser qu’il y a eu Vatican II… Nous ne sommes plus au temps d’avant Vatican II… Il faut comprendre, il faut faire un effort, n’est-ce pas… Il y a une adaptation qui est à faire, que le Concile a décidé. Il faut accepter cette adaptation… 
Vous avez quand même été un peu stupéfaits et puis vous apprenez : 
- Mais l’évêque, il a vendu le séminaire ! Oh ! ça alors ! Mais qu’est-ce qu’on va avoir maintenant comme séminaristes ? Où est-ce qu’ils sont les séminaristes ? 
- Ah ! et bien ils sont dans des appartements et puis ils suivent des cours à l’Université… Oui, parce que, vous comprenez, l’ouverture au monde… Maintenant il faut qu’ils soient quand même un peu en contact avec le monde…Dans ces séminaires, ils étaient comme dans un ghetto… Ils étaient enfermés là, ils n’avaient pas de contacts… Tandis que maintenant ils peuvent inviter chez eux…jeunes gens, jeunes filles… tout ça… C’est plus normal !… Il faut bien qu’ils aient contact avec le monde ! 
Bon. Et bien, pour finir, il n’y a plus d’ordinations, ou il y a une ordination… A Sydney, par exemple, la semaine dernière, il y a cinq prêtres qui se sont mariés… 
Alors comme ça...  

 
6. Il décrit le sort des conservateurs qui s'accordent avec la Rome conciliaire :
 

 
"Et puis après, et bien, vous avez écrit au pape. Et là-bas on vous a écrit aussi : 
- Obéissez. Obéissez aux évêques et à la conférence épiscopale…" 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Sep - 10:35 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 225

MessagePosté le: Dim 24 Sep - 21:47 (2017)    Sujet du message: La légalité dans l'Eglise vue par Mgr Lefebvre Répondre en citant

Merci Raphaël pour ces extraits de Mgr Lefebvre.


Ce forum devrait être beaucoup plus chargé en textes et enregistrements audio de Mgr Lefebvre, avec des citations judicieuses comme vous avez fait, ainsi que de nombreuses réflexions pour prendre la mesure de ses précieux propos. Mais il faut savoir que la néo-FSSPX a légalement le contrôle des supports matériels des enseignements de Mgr Lefebvre et surveille de près toute publication qui s'oppose à la ligne du parti. Pour mémoire :
http://www.dominicainsavrille.fr/defense-dexploiter-loeuvre-de-mgr-lefebvre/



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:42 (2017)    Sujet du message: La légalité dans l'Eglise vue par Mgr Lefebvre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template