Résistance catholique francophone Index du Forum Résistance catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Correctio filialis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 50

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 15:40 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Hier, difficile d'échapper à cette nouvelle qui était déjà annoncée la veille par Rorate Caeli (comme étant un petit pas).  


J'ai tenté l'expérience d'en parler auprès de mes proches pour voir les réactions, expérience que je vous conseille de tenter ! 


Conclusions : 


-A première vue, c'est une bonne chose.  Puis ...


-Mgr Fellay n'a rien rédigé du tout; il a apposé sa signature à un texte rédigé par des "conservateurs internes à l'église conciliaire".  Jusqu'à ce matin, la presse aux ordres du ralliement par palliers avait beau jeu de dire que Mgr Fellay était le seul évêque à l'avoir signé (sous entendu :il mène le mouvement ... qu'il a pris en marche) Malheureusement pour eux, ce matin on a appris qu'un autre évêque émérite avait ajouté son nom à la liste.


 -Pour avoir une certaine valeur, un texte de cette importance aurait dû être rédigé par Mgr Fellay et des théologiens vraiment catholiques qui auraient apporté des arguments autres que ceux s'appuyant sur le nouveau code, et surtout qui auraient mis le doigt là où ça fait mal : la CAUSE !  A-t-on évoqué le Concile Vatican II ?  A-t-on remis en cause la théologie du corps chère à Jean-Paul II ?  François n'a fait qui tirer les conclusions logique de ce que ses prédécesseurs avaient semé.  Trop tard pour crier au loup !!! 


A tous ceux qui applaudissent et se réjouissent, nous devrions conseiller de tirer le fil qui remonte des conséquences aux causes.  Mais les ralliés ou ralliéristes de notre époque se rassurent, se donnent bonne conscience en agitant ce texte qui ne changera absolument rien.


Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 25 Sep - 15:40 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 20:36 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Celui qui mérite mille fois une correction ( Mgr Fellay) fait une correction aux autres.
Ecoeurant .


Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 45

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 20:51 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Je n'ai pas lu le texte, mais il est tellement plus facile de noyer sa signature a celles de 61 autres personnes que de s'addresser au Pape face a face, n'est pas? 

Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2017
Messages: 45

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 20:53 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Voici l'avis de Mr l'Abbe Pivert: 


Avec ses remontrances au Pape, 
MGR FELLAY S’EST-IL CONVERTI ?
Mgr Fellay vient de signer une correction filiale présentée au Pape. (On en trouvera le résumé ici.
Ce texte pointe sur de réelles erreurs, mais… 
À toute révolution il faut ses conservateurs. Après être allé loin, il faut rassurer. Ce texte ne remet pas en cause la révolution moderniste, mais seulement une de ses conséquences les plus visibles. Et puis les signataires continueront à confesser sous l’autorité de ce pape qu’ils accusent de favoriser l’hérésie, à marier sous l’autorité des évêques ses complices. Comment peut-on honnêtement dénoncer la destruction de la famille par les modernistes et en même temps soumettre tous les mariages de la Tradition aux autorités modernistes et, donc, aux règles qui sont les leurs ? Mgr Fellay dénonce les évêques de Buenos-Aires ; a-t-il donné l’ordre de ne pas leur soumettre les mariages de la Tradition ? 
Et aussi, Mgr Fellay continuera à inscrire à Rome tous les nouveaux prêtres (et peut-être même tous les nouveaux diacres). 
Il continuera à condamner les « résistants » qui avaient osé lui adresser une correction fraternelle, et à condamner M. l’abbé Pivert qui avait osé publier en livre les enseignements de Mgr Lefebvre sur le sujet des rapports avec Rome. 
Vive le Christ-Roi ! 
Abbé François Pivert 


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 225

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 21:22 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Razz  L'année dernière il y avait déjà eu une autre "filiale supplique" (signée par le cardinal Burke entre autres) et j'avais noté ce qui suit : 


Une impressionnante pétition à laquelle participent beaucoup de laïcs notables, de théologiens, de prêtres, 3 ou 4 d'évêques, et 3 cardinaux :
http://filialesupplique.org/full
http://filialesupplique.org/seemore

Lunettes roses 
 :

- Ils disent des choses que beaucoup n'arrivent plus à se mettre dans la tête : sur la chasteté, sur le 6e commandement, sur le péché et l'Enfer. Et ils mentionnent plusieurs fois Pie XII et le Concile de Trente, c'est inhabituel !
- Vu le titre et le ton de la pétition, ils placent la fidélité au-dessus de l'obéissance à une institution ou à un règlement particulier, ils sont sur la bonne voie.
- Il n'y a apparemment pas de signature d'évêque français ou allemand, c'est éventuellement un signe de catholicité.

Lunettes noires 
 :

- Ce texte n'aborde pas les fins du mariage (si j'ai bien lu), dont l'aggiornamento a supprimé la hiérarchie (*).
- Pour les théologiens qui ont signé : ils réagissent parce qu'il y a sans doute une contradiction entre ce que dit le pape François et ce qu'il y a d'écrit dans Vatican II sur l'indissolubilité du mariage. Mais ce concile de brigands demeure probablement leur horizon, et tout en signant cette pétition ils restent donc dans la sphère de l'Eglise conciliaire.
- Quelque ressemblance avec la Manif pour tous face à la République Française ?


Notes :
(*) Voir l'inguérissable Arnaud Dumouch qui expose, en y étant favorable, ce changement radical concernant la doctrine du mariage :
http://docteurangelique.free.fr/livresformatweb/complements/sacrementmariag…
Et bien sûr il propose de relire saint Thomas d'Aquin non plus à la lumière du droit canon de 1917 mais de celui de 1983 !!

Voici ce qu'écrit A. Dumouch (et mes commentaires) :
La doctrine dogmatique du Concile Vatican II marque une grande différence (certes !) avec la théologie soutenue au Moyen Age dans le Supplément de la Somme Théologique de saint Thomas. La Doctrine traditionnelle du mariage de saint Thomas était reprise et  résumée dans le canon 1013 du Code de Droit Canonique de 1917: "La fin première du mariage est la procréation et l’éducation des enfants; la fin secondaire est l’aide mutuelle et le remède à la concupiscence." Le Code de 1983, s'appuyant sur les textes du Concile Vatican II, réforme cette perspective (Canon 1055): "L'alliance matrimonial, par laquelle un homme et une femme constituent une communauté de toute une vie, est ordonnée de manière naturelle au bien des conjoints ainsi qu'à la génération et à l'éducation des enfants."
C'est un changement essentiel qui ne dévalorise pas l'enfant et son éducation qui sont toujours la fin première du mariage, mais qui en font le fruit naturel d'une autre fin première qui fonde le couple et sa fécondité, à savoir l'union des époux (cette peur de hiérarchiser deux finalités exprime bien la tentation moderne). Évidemment, c'est tout le traité du mariage qui s'en trouve éclairé et approfondi. Il convient de lire le Supplément de saint Thomas à la lumière de cette nouvelle donnée (et voilà !).

Dans Gaudium & Spes : l'homme et la femme prennent ainsi conscience de leur unité et l'approfondissent sans cesse davantage  


Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 13:30 (2017)    Sujet du message: Mgr Fellay : pourquoi j’ai signé la Correctio filialis Répondre en citant

Mgr Fellay se justifie :

Citation:
http://fsspx.news/fr
Mgr Fellay : pourquoi j’ai signé la Correctio filialis26 Septembre, 2017
Par fsspx.news

Après la publication, le dimanche 24 septembre 2017, de la Correctio filialis par 62 clercs et universitaires laïcs qui relèvent sept propositions hérétiques dans l’exhortation apostolique Amoris lætitia, FSSPX.Actualités a demandé à Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, pour quelle raison il avait signé ce document.  

FSSPX.Actualités : Pourquoi avez-vous apporté votre soutien à la Correctio filialis ?
Mgr Fellay : Cette démarche filiale de la part de clercs et d’universitaires laïcs, troublés par des propositions hétérodoxes d’Amoris lætitia, est importante. L’enseignement du Christ sur le mariage ne peut être subrepticement changé, au prétexte que les temps changent et que la pastorale doit s’y adapter, en donnant des moyens de contourner la doctrine.
Je comprends que les auteurs de la Correctio filialis puissent être bouleversés par toutes les divisions causées par Amoris lætitia, par les explications que le pape a fournies sur ce document dans de récentes déclarations, par ses propos sur la figure de Luther… Désormais dans certains pays les évêques acceptent la communion des divorcés civilement remariés, dans d’autres ils la refusent. Est-ce que la morale catholique est à géométrie variable ? Peut-elle être soumise à des interprétations contradictoires ?
Depuis septembre 2016, quatre cardinaux demandent respectueusement au pape de « faire la clarté » ; cette année ils ont sollicité une audience. En réponse, ils n’ont eu droit qu’au silence, mais le silence n’est pas une réponse. Sur une question aussi grave et face aux divisions présentes, il est nécessaire que le Saint-Père réponde clairement sur le fond.
Dans cette triste situation de confusion, il est très important que le débat sur ces questions majeures s’amplifie, afin que la vérité soit rétablie et l’erreur condamnée.
Voilà pourquoi j’ai apporté mon soutien à cette démarche, mais ce sont moins les noms des signataires de la Correctio filialis que la valeur objective des arguments exposés qui doit être prise en compte.
FSSPX.Actualités : Est-ce que cela remet en cause les rapports de la Fraternité Saint-Pie X avec Rome ?
Mgr Fellay : Notre respect à l’égard du pape est intact, et c’est précisément par respect pour sa fonction que nous lui demandons filialement de « confirmer ses frères », en rejetant publiquement ces propositions ouvertement hétérodoxes qui occasionnent tant de divisions dans l’Eglise. 
J’ai apprécié la réponse d’Ettore Gotti Tedeschi[1], cosignataire lui aussi de la Correctio filialis. Il affirme avec raison que nous ne sommes pas les ennemis du pape. Au contraire, nous agissons ainsi parce que nous aimons l’Eglise.
Cette attitude fut celle de Mgr Lefebvre et de la Fraternité Saint-Pie X depuis le début. Dans sa déclaration du 21 novembre 1974, notre fondateur disait : « Nous adhérons de tout cœur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité. Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante », - ce sont précisément ce néo-modernisme et ce néo-protestantisme que les auteurs de la Correctio filialis dénoncent à juste titre comme les causes des changements opérés par Amoris laetitia dans la doctrine et la morale du mariage.
De toutes les fibres de notre être nous sommes attachés à Rome, Mater et Magistra. Nous ne serions plus romains si nous renoncions à sa doctrine bimillénaire ; au contraire, nous deviendrions les artisans de sa démolition, avec une morale de circonstance dangereusement appuyée sur une doctrine molle.
Notre fidélité à la Tradition n’est pas un repli sur le passé, mais un gage de pérennité pour l’avenir. C’est à cette seule condition que nous pouvons utilement servir l’Eglise.  
FSSPX.Actualités : Qu’espérez-vous de cette Correctio filialis ?
Mgr Fellay : Il faut souhaiter qu’elle permette une prise de conscience plus nette de la gravité de la situation de l’Eglise de la part des clercs et des fidèles. Oui, comme l’a reconnu Benoît XVI, « la barque de Pierre prend l’eau de toute part ». Ce n’était pas une image poétique, c’est une réalité tragique. Dans la bataille présente, ce sont la foi et la morale qu’il faut défendre !
On peut également espérer que d’autres soutiens se manifestent de la part de ceux qui ont charge d’âmes. Les signataires de la Correctio filialis, en exposant ces propositions objectivement hétérodoxes, n’ont fait que dire tout haut ce que beaucoup savent au fond. N’est-il pas temps pour ces pasteurs de le dire haut et fort ? Mais, là aussi, c’est moins le nombre des signataires que la valeur objective des arguments qui importe. La Vérité révélée par le Christ n’est pas quantifiable, elle est avant tout immuable.
Il faut implorer Dieu pour que le Vicaire du Christ rétablisse une entière clarté en un domaine aussi essentiel : on ne peut modifier la loi divine du mariage sans provoquer de graves dissensions. Si rien n'est fait, la division qui se dessine dans l’Eglise, risque de devenir irréparable. C’est pourquoi nous prions afin que, véritablement, la parole de Notre-Seigneur à saint Pierre puisse s’appliquer au pape François : « Et toi, quand tu seras converti, confirme tes frères. » (Lc 22, 32)
 
[1] Ettore Gotti Tedeschi, économiste qui fut président de l’Institut pour les œuvres de religion de 2009 à 2012, a accordé un entretien au site hispanophone Infovaticana (24 septembre 2017), repris par le vaticaniste Marco Tosatti sur son blogue. NDLR.


Revenir en haut
Rita


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2017
Messages: 50

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 14:37 (2017)    Sujet du message: Où l'on retrouve Mgr Fellay fidèle ... à lui-même ! Répondre en citant

Dans cette justification de sa signature, que veut nous dire Mgr Fellay ?


Quelques citations :
Citation:
 Je comprends que les auteurs de la Correctio filialis puissent être bouleversés par (... )


 
Citation:
 Voilà pourquoi j’ai apporté mon soutien à cette démarche, mais ce sont moins les noms des signataires de la Correctio filialis que la valeur objective des arguments exposés qui doit être prise en compte. (...)




 
Citation:
 On peut également espérer que d’autres soutiens se manifestent de la part de ceux qui ont charge d’âmes. Les signataires de la Correctio filialis, en exposant ces propositions objectivement hétérodoxes, n’ont fait que dire tout haut ce que beaucoup savent au fond. N’est-il pas temps pour ces pasteurs de le dire haut et fort ? Mais, là aussi, c’est moins le nombre des signataires que la valeur objective des arguments qui importe. La Vérité révélée par le Christ n’est pas quantifiable, elle est avant tout immuable. 


Mgr Fellay a pris un train en marche, celui de la réaction saine de quelques conservateurs internes à l'Eglise conciliaire.  En même temps, il ne veut pas perdre ce qu'il a déjà acquis sur le chemin de la prélature.


D'où : il participe à une réaction (qui ne s'en prend pas au Concile VII) pour rassurer son aile droite et en même temps, il relativise cette participation pour rassurer l'aile gauche...  Et le tour est joué ! 


Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2017
Messages: 38
Localisation: USA

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 18:43 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Pour ceux qui peuvent lire l'anglais: http://sodalitium-pianum.com/making-sense-of-bishop-fellays-signature-to-the-filial-correction/
_________________
Tradidi quod et accepi


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 08:21 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Sean Johnson a écrit:
Pour ceux qui peuvent lire l'anglais: http://sodalitium-pianum.com/making-sense-of-bishop-fellays-signature-to-the-filial-correction/



Traduction sur le site Reconquista à lire
https://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325

MessagePosté le: Lun 2 Oct - 05:39 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Très bonne analyse, toujours des manoeuvres de Menzingen et de Rome! Les buts divergent ou font semblants, pour l'un c'est la prélature pour l'autre la reconnaissance du concile! Qui va gagner?

Correctio Filialis au pape François : un antidote injecté par une seringue infectée
 http://www.medias-presse.info/

La lettre, ouverte aux nouveaux signataires
, a maintenant les noms de 62 clercs – dont Mgr Bernard Fellay, Supérieur Général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X – et universitaires laïcs de 20 pays.
Son titre est en latin : « Correctio filialis de haeresibus propagatis » (littéralement : « Une correction filiale concernant la propagation d’hérésies »). Elle affirme que le pape, par son Exhortation apostolique Amoris laetitia ainsi que par d’autres paroles, actions et omissions en rapport avec celle-ci, a effectivement soutenu sept propositions hérétiques par rapport au mariage, à la vie morale et à la réception des sacrements, et qu’il a été à l’origine de la diffusion de ces opinions hérétiques au sein de l’Eglise catholique.
Ces sept hérésies ont été exprimées par les signataires en latin, langue officielle de l’Eglise.
Ce dont on peut se réjouir
La Correctio Filialis est un coup de tonnerre dans le monde catholique : pour la première fois depuis la crise déclenchée par le concile Vatican II, l’orthodoxie du pape est remise en question, non plus par la Fraternité Saint Pie X, mais par une base beaucoup élargie. Auparavant les Dubia des 4 cardinaux avaient également pointé les affirmations du pape François contraires avec le dogme catholique.
L’intérêt de ce texte, outre ses signataires, est le ton qu’il emploie : enfin on parle d’hérésie, le texte en dénombre même sept tout en disant qu’il n’entend pas être exhaustif ! Enfin le rapprochement est fait avec le protestantisme, protestantisme qui a tant pénétré l’ensemble de la doctrine conciliaire. Un texte respectueux certes, mais sans langue de bois : on peut parler d’une vraie correction fraternelle.
Ce que l’on peut regretter
Le texte de 17 pages, s’il a des références nombreuses au Magistère catholique, contient huit références au concile Vatican II (1) dont trois à Lumen Gentium, l’un des textes les plus nocifs de ce concile.
Or le concile est à l’origine de la crise actuelle de l’Eglise, chose que cette Correctio Filialis refuse de pointer. Ce texte est donc tout à fait dans l’herméneutique de la réforme de Benoit XVI qui prétendait in fine vouloir trouver une herméneutique qui ferait de la révolution conciliaire le développement du Magistère catholique.
Vouloir contrer les hérésies contenues dans Amoris laetitia du pape François, texte qui s’appuie largement sur le concile Vatican II par cette Correctio Filialis qui elle aussi s’appuie en partie sur des références au Concile Vatican II, c’est vouloir injecter le poison en même temps que l’antidote, ou injecter l’antidote avec une seringue infectée.
La signature de Mgr Fellay
La présence de cette signature étonne. D’une part parce que cela fait bien longtemps que Mgr Fellay se refusait de mettre en cause de façon directe le pape, préoccupé dans  son silence à obtenir la prélature personnelle, mais aussi parce que cette signature est intervenue dans un deuxième temps, une fois que le cardinal Muller puis le cardinal Luis Ladaria Ferrer, nouveau préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, lui aient signifié que prélature il n’y aurait qu’avec une reconnaissance totale du concile Vatican II. La porte romaine s’est refermée, et le chapitre électif de 2018 approche.
Elément plus gênant, cette signature est apposée en bas d’un texte globalement bon, mais dont une partie des références, comme nous l’avons vu, est le concile Vatican II. Ce qui revient à avaliser cette approche d’herméneutique de la réforme qui donne une valeur magistérielle au concile, alors que c’est bien ce concile qui est la source empoisonnée d’Amoris laetitia. Cette signature montre un peu plus combien la voix spécifique de la Fraternité Saint Pie X s’est tue, pour s’aligner sur les seules critiques émanant des mouvements dits conservateurs de l’Eglise, au risque d’assumer des arguments regrettables.
Conclusion
Le Concile n’est pas juste un événement qu’il faut dépasser, ce n’est pas un faux pas qu’il faut relativiser, ce n’est pas un texte ambigu qu’il faut réinterpréter. Le concile Vatican II a été une révolution complète qui n’a rien épargné. Et Amoris Laetitia en est l’enfant naturel.
« Delenda est Carthago » : Rome avait compris qu’elle ne survivrait pas sous les mêmes cieux que Carthage. La Tradition ne peut pas survivre sous les mêmes auspices que l’Eglise conciliaire. Delendum est Concilium !
Christian Lassale
(1) Chose également étonnante, ces références ne sont pas publiée dans la version française, comme s’il avait fallu éviter que ces références ne soient trop visibles…


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Lun 2 Oct - 08:18 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

Belle analyse de M Lassale.
En fait, Mgr Fellay n a pas varié d un iota dans le fond depuis sa déclaration doctrinale de 2012. Déclaration qu'il n'a jamais rétractée. Mgr Fellay, comme l accusait justement M. l abbé de Jorna (au chapitre de juillet 2012), est un adepte de l'herméneutique de la continuité telle que l'a développée Benoît XVI.
Sa signature apposée à cette correction en est la preuve supplémentaire.
Le concile, pour Mgr Fellay, est donc sauvable (à 95/100) .
Les principes du combat de Mgr Lefebvre sont donc implicitement mis au placard ou rejetés.
Les romains l'entendent bien et la roue du ralliement va donc continuer à tourner.


Dernière édition par Mikaël le Lun 2 Oct - 14:45 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 218
Localisation: Genève

MessagePosté le: Lun 2 Oct - 13:05 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis Répondre en citant

On peut se demander par qui la version française a été expurgée des références conciliaires.
Ce ne peut être les ralliés de longue date qui sont habitués à le citer sans cesse (le concile) et sans scrupules.
On peut induire que ce sont les responsables de la communication de la fsspx (abbés Rostand, Lorans) qui ont pu intervenir pour que les fidèles français ne voient pas les références conciliaires de la "correction".


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:37 (2017)    Sujet du message: Correctio filialis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Résistance catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template