Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Joseph


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2017
Messages: 102

MessagePosté le: Jeu 19 Avr - 21:39 (2018)    Sujet du message: Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX Répondre en citant

Nous avons appris par hasard qu'un prêtre (un seul en France à notre connaissance) avait reçu une autorisation de M. l'abbé Bouchacourt pour recevoir les consentements des mariés sans solliciter une délégation de juridiction auprès de l’évêque du diocèse.

Cette exception ne fait donc que confirmer la règle, celle que Mgr Fellay a rappelée fermement à tous les Prieurs de France réunis récemment à Flavigny : "IL FAUDRA DESORMAIS REFUSER DE MARIER DANS LA FSSPX LES FIANCES QUI NE VEULENT PAS DE LA JURIDICTION DU PAPE ACTUEL".
C'est clair, net, et ne peut plus être discuté. Finie pour toujours la juridiction de suppléance liée à la crise de l’Eglise et surtout à la nouvelle législation canonique « conciliaire » (inacceptable disait Mgr Lefebvre) : voilà la règle commune désormais en vigueur dans la Fraternité.

Pourquoi alors cette exception ? Le prêtre en question est un prêtre qu’on pourrait qualifier d’« entre-les-deux », ou « ni l’un-ni l’autre » : il n'est pas vraiment pour le ralliement, mais en même temps il ne veut pas entendre parler de ce qu’on désigne par la « Fidélité Catholique ». Une telle position ambiguë est « pain béni » pour Menzingen, car les fidèles un peu "hésitants" sur les choix à faire dans le contexte actuel pourront en toute bonne conscience étouffer leurs scrupules en échangeant leurs consentements devant ce prêtre (ou devant tel autre prêtre de tel autre Prieuré qui viendrait à bénéficier de la même « exception » « exceptionnelle » !).

Mais à la réflexion, une telle exception vaut elle canoniquement ? En agissant comme il le fait, ce prêtre peut-il encore prétendre user de l'argument de l'état de nécessité ? La réponse est que cette prétendue exception, qui permettrait de marier selon la juridiction de suppléance, est en réalité inexistante.
Il n'est pas possible, en effet, d’appartenir à une société sacerdotale qui a accepté, par son Autorité supérieure, le régime canonique de l’Eglise « conciliaire », et de prétendre en même temps que tel prêtre ou tel prieuré (qui dépendent en tout de cette société sacerdotale) ne seraient pas sous le régime général. C'est comme si le législateur affirmait que la loi vaut pour tout le pays, sauf pour telle personne ou tel lieu dispensés au cas par cas par l’autorité compétente : la loi perdrait alors toute sa force et son caractère universel.
D’autre part, ou bien il existe un état de nécessité (universel en raison de la crise liée au Siège romain), ou bien il n’existe pas d’état de nécessité (universel). L'argument d’une éventuelle nécessité « locale » ne vaut pas puisque la crise est à l’évidence celle de toute l’Eglise.

Si le prêtre prétend refuser la délégation du pape François d'un côté, mais ne peut plus d’un autre côté utiliser la juridiction de suppléance parce que son institut sacerdotal ne la reconnaît pas ... alors avec quelle juridiction va-t-il marier ? Aucune ? Ses mariages seraient-ils donc invalides ? Certainement ? Probablement ?
Ce sont des questions que l'on peut légitimement se poser ... et que les fiancés préparés au mariage par ce prêtre ont intérêt à examiner sérieusement. Ils ont même le droit d’écrire à Mgr Fellay pour lui demander son avis..


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Avr - 21:39 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Joseph


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2017
Messages: 102

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 07:47 (2018)    Sujet du message: Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX Répondre en citant

La question vaut aussi pour la confession qui est un autre sacrement soumis à la juridiction pour sa validité.
 
On peut certes penser qu’il existe un état de nécessité objectif pour le fidèle, mais le problème se pose pour le prêtre qui se trouve juridiquement rattaché à une structure, la Fraternité Saint-Pie X, qui a désormais pour ligne officielle de nier cet état de nécessité (puisqu’elle a accepté par la voix de Mgr Fellay lui-même la juridiction ordinaire conférée en 2015 par le pape François).
 
Peut-on alors invoquer ce que l’on nomme « l’erreur commune » ? Oui, à la rigueur, et pour un cas isolé, celui par exemple du pénitent qui croirait sincèrement que le prêtre qui le reçoit au confessionnal bénéficie d’une juridiction valide, quelle qu’elle soit. Mais certainement pas, en revanche, pour l’ensemble d’une structure aussi vaste que la Fraternité, ou pour une longue période.

Les responsables actuels de la FSSPX essayent donc de faire basculer celle-ci par étapes de l’état de nécessité vers un état canonique qu'ils considèrent comme "normal" ou "régulier" (et dû en stricte justice selon eux, en raison de l’appartenance indiscutablement catholique de la Fraternité à l’Eglise).

Ce basculement insensible, mais bien réel, devra conserver le cadre extérieur de la Fraternité existante (cérémonies liturgiques, prieurés, structures propres), mais il s’accompagnera d’un alignement canonique sur la nouvelle législation de l'Eglise « conciliaire », pour aboutir finalement à son intégration dans le cadre d’une Prélature, ou sous un statut analogue.

Voilà pourquoi les dirigeants de la FSSPX, et ceux qui les représentent à la tête des différents Districts, n'admettent pas que l'on refuse cette juridiction donnée par le pape François, car ils ont bien compris que les prêtres qui la refuseraient tout en prétendant se maintenir dans la Fraternité exposeraient les sacrements de pénitence et de mariage à une probable nullité (probable seulement, mais comme il s'agit de sacrements, il serait grave d’encourir sciemment ce risque).
 
De ce point de vue, l’exception admise par l’abbé Bouchacourt (pour un mariage, v. l’intervention en tête de ce fil) est de nature à introduire une confusion supplémentaire dans un débat déjà passablement embrouillé !

En définitive, la seule alternative pour qu'un prêtre puisse sortir de ce bourbier canonique et ne plus avoir de cas de conscience en ces matières sacramentelles serait qu’il déclare publiquement récuser le nouveau rattachement canonique de la FSSPX à l'Eglise "conciliaire". Et il serait logique qu'en conséquence il quitte les structures de la Fraternité..


Car tant qu'il ne procèdera pas à cette clarification, et qu’il restera docilement et notoirement soumis à l'autorité de ses actuels supérieurs, en continuant à garder le silence sur l’inacceptable, il lui sera très difficile, voire impossible, de croire lui-même, et de convaincre ses fidèles, qu'il possède effectivement la « suppléance de juridiction » prévue par le droit canon, héritée de la période postérieure à la suspense a divinis de Mgr Lefebvre (1976), et qui est restée la règle de la FSSPX jusqu’à l’automne 2015.
 
A tout le moins, un doute sérieux planera sur ses actions ministérielles...     


Dernière édition par Joseph le Dim 22 Avr - 21:26 (2018); édité 4 fois
Revenir en haut
thus


Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2018
Messages: 11

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 18:34 (2018)    Sujet du message: Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX Répondre en citant

Argumentation:
4 accords de la FSSPX
1. Mariage,
2. Argentine,
3. Confessions
4. Ordinations

Une seule ferait que la FSSPX fait partie de l'église conciliaire.

Parce que une seule de ces conditions place la FSSPX sous la juridiction des autorités moderniste.

DONC

Ce fil n’a aucune importance pour ceux qui suivent la fidélité Catholique.


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 328
Localisation: Genève

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 21:45 (2018)    Sujet du message: Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX Répondre en citant

Thus, vous n'avez pas tort sur le fond. Mais beaucoup de prêtres du rang et une grosse majorité de fidèles continuent à vouloir attendre et rester dans la cadre de la FSSPX sous prétexte que rien n'avait vraiment changé pour eux dans les chapelles de la FSSPX. Ici dans cette petite réflexion de Joseph, on découvre avec stupeur (et inquiétude) que certains sacrements pourraient devenir invalides par défaut de juridiction. Joseph n'affirme pas que les sacrements de confession et de mariage seraient systématiquement invalides mais que le doute plane tout de même.
Ce constat peut aider certains à comprendre qu'on abandonne pas les principes (pas d'accord canonique sans conversion de Rome) sans conséquences graves pour la Foi et les moeurs.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:56 (2018)    Sujet du message: Juridiction conciliaire pour tous les mariages de la FSSPX

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template