Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'abbé Pfluger et le dossier de la future prélature

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CMS


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2018
Messages: 6
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Ven 22 Juin - 21:01 (2018)    Sujet du message: L'abbé Pfluger et le dossier de la future prélature Répondre en citant

citation : 
Citation:
Dans le cadre d’une éventuelle Prélature personnelle – proposée par Rome à plusieurs reprises déjà – le Prélat et les futurs évêques seront choisis au sein même de la Fraternité . 


On doit croire l’abbé Pfluger, car il maîtrise son dossier, et parle avec autorité.


Sans connaître le contenu exact des textes, mais sur la base des propos du Premier Assistant général, il est tout à fait crédible que le schéma d'organisation de la Prélature – sans doute en bonne place sur le bureau du Supérieur général – prévoie la désignation du Prélat et des évêques par le pape, qui les choisira parmi les membres de la FSSPX.


Mais cela n’est pas rassurant pour autant.


A voir l’évolution des choses, il s’avère en effet que le pape n'aura pas trop de mal à trouver "au sein même de la Fraternité" (oui, c’est sûr !) les "patrons" de la future structure… car des "libéraux", "collabos", et autres "ralliés" au mirage d'une coexistence pacifique de la Tradition avec l'Eglise conciliaire, ... on en trouve suffisamment désormais en interne, Mgr Fellay ayant réussi, en 24 ans de supériorat, à modeler selon ses vues le profil-type des responsables "convenables" et maintenant "présentables"… aux autorités romaines ! 


D’ailleurs, depuis plusieurs années, l’abbé Pfluger participe lui-même à ce formatage de la hiérarchie de la Fraternité, étant en charge des "ressources humaines" (promotions et mutations). Et il sait travailler…


Par conséquent, le pape n'aura pas besoin d'envoyer siéger à Menzingen un gauleiter pris au sein de la Curie, ou parmi ses proches "hommes de confiance".


Si l’abbé Pfluger se montre si péremptoire sur le sujet qui nous occupe, c'est qu'il a pu vérifier lui-même les règles proposées par Rome dans le projet de normalisation canonique de la Fraternité : il faut bien écouter ce qu'il dit !


Ainsi, les apparences resteront sauves, et le chef de la nouvelle Prélature pourra rassurer son clergé et les fidèles : celle-ci continuera à "résister" à l’apostasie (eh oui !) comme le faisait la Fraternité de Mgr Lefebvre (si, si, absolument !), ... mais désormais intra muros dans le sein de l’Eglise ("conciliaire") et avec la caution de l’autorité du pape, que demander de plus ?


Avec la caution  ? peut-être, … mais surtout sous le contrôle ! 


Bravo François !




Pour mémoire : 


Extrait de l’interview de l’abbé Pfuger – publié le 16 juin 2018 sur FSSPX-News
Citation:
- Monsieur l’abbé, vous n’êtes pas sans savoir que certains jugements émanant d’une soi-disant « résistance » reprochent à Mgr Fellay d’avoir concédé aux autorités romaines le point suivant : si une normalisation canonique devait avoir lieu, les Statuts de la Fraternité devraient être modifiés en sorte que Rome pût nommer un Supérieur général et des Assistants extérieurs à la Fraternité…



-  Cette vision est absolument fausse. C’est même exactement le contraire qui est vrai. Dans le cadre d’une éventuelle Prélature personnelle – proposée par Rome à plusieurs reprises déjà – le Prélat et les futurs évêques seront choisis au sein même de la Fraternité. Ces rumeurs ne reposent sur aucun fondement objectif ; tout cela « sent vraiment l’arnaque à plein nez », si vous me permettez l’expression ! D’ailleurs, les personnes auxquelles vous faites allusion enfreignent le plus souvent, dans leurs paroles et leurs écrits, la vertu de justice. Il suffit seulement de voir comment elles se révoltent à la seule idée d’une normalisation canonique de la Fraternité… Et pourquoi une telle attitude ? Cela tient en quelques mots : ils ont tout simplement perdu l’esprit de Mgr Lefebvre. Ils sont devenus étrangers à l’âme de notre Fondateur qui est « l’esprit de Notre Seigneur Jésus-Christ, de l’Eglise, de l’Evangile ». En définitive, ces angoisses paniques à l’idée de quelque contact que ce soit avec les autorités romaines, qui viennent de la part de ceux qu’on affuble de l’étiquette de « résistants », sont basées surtout sur la peur, et sur un manque flagrant d’espérance théologale.









Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 22 Juin - 21:01 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 347

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 15:49 (2018)    Sujet du message: L'abbé Pfluger et le dossier de la future prélature Répondre en citant

Citation :

- Monsieur l’abbé, vous n’êtes pas sans savoir que certains jugements émanant d’une soi-disant « résistance » reprochent à Mgr Fellay d’avoir concédé aux autorités romaines le point suivant : si une normalisation canonique devait avoir lieu, les Statuts de la Fraternité devraient être modifiés en sorte que Rome pût nommer un Supérieur général et des Assistants extérieurs à la Fraternité…

- Cette vision est absolument fausse. C’est même exactement le contraire qui est vrai. Dans le cadre d’une éventuelle Prélature personnelle – proposée par Rome à plusieurs reprises déjà – le Prélat et les futurs évêques seront choisis au sein même de la Fraternité. Ces rumeurs ne reposent sur aucun fondement objectif ; tout cela « sent vraiment l’arnaque à plein nez », si vous me permettez l’expression ! D’ailleurs, les personnes auxquelles vous faites allusion enfreignent le plus souvent, dans leurs paroles et leurs écrits, la vertu de justice. Il suffit seulement de voir comment elles se révoltent à la seule idée d’une normalisation canonique de la Fraternité… Et pourquoi une telle attitude ? Cela tient en quelques mots : ils ont tout simplement perdu l’esprit de Mgr Lefebvre. Ils sont devenus étrangers à l’âme de notre Fondateur qui est « l’esprit de Notre Seigneur Jésus-Christ, de l’Eglise, de l’Evangile ». En définitive, ces angoisses paniques à l’idée de quelque contact que ce soit avec les autorités romaines, qui viennent de la part de ceux qu’on affuble de l’étiquette de « résistants », sont basées surtout sur la peur, et sur un manque flagrant d’espérance théologale.



1) la résistance à Vatican II implique de critiquer les actuelles orientations libérales de la FSSPX, mais ça ne se résume pas à cela, sinon nous serions extrêmement divisés entre nous ;
2) la question déforme complètement notre position, puisque ce que dans l'ensemble ce que nous repoussons c'est l'idée d'un arrangement entre la tradition et le modernisme, quelles qu'en soient les modalités, et nous faisons "confiance" aux tradi-libéraux et aux dirigeants conciliaires pour trouver un terrain d'entente (et contre lequel nous ne pourrions rien) ;
3) tactique manipulatoire, pour faire passer une chose inacceptable, présente en opposition une hypothèse extrême qui serait la mise sous tutelle par des gens extérieurs à la FSSPX


Revenir en haut
Mikaël


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 325
Localisation: Genève

MessagePosté le: Dim 24 Juin - 19:52 (2018)    Sujet du message: L'abbé Pfluger et le dossier de la future prélature Répondre en citant

Citation:
3) tactique manipulatoire, pour faire passer une chose inacceptable, présente en opposition une hypothèse extrême qui serait la mise sous tutelle par des gens extérieurs à la FSSPX




Merci à Gillou47 de nous aider à décrypter les comportements inavouables des responsables de Menzingen.


L’abbé Pfluger est en effet un habile manipulateur, et la tactique évoquée sous ce paragraphe 3 est simple, mais très efficace.


Lorsqu’on prévoit une forte résistance à un projet qu’on entend mettre en oeuvre - concrètement, le rattachement canonique de la FSSPX à la Rome moderniste, on présente un « épouvantail », en l’occurrence l’hypothèse que les futurs Supérieurs responsables puissent être choisis en dehors de la Fraternité (par le biais d’une réforme des statuts, est-il précisé) : c’est la « solution 1 ».


Devant l’émoi qu’une telle perspective est susceptible de produire auprès des prêtres et des fidèles les plus attachés à l’œuvre de Mgr Lefebvre, on s’empresse de démentir que cette solution ait pu être imaginée, on accable les esprits malveillants qui en ont propagé la rumeur, et l’on s’emploie à rassurer l’opinion : rien n'a changé, les responsables de la future structure (en principe Prélature), c’est-à-dire les organes de gouvernement, resteront comme auparavant choisis « au sein de la FSSPX » : c’est la « solution 2 ».


Ainsi, toute réticence au projet s’apaise naturellement par l’effet du principe : « pour ne pas subir la solution 1, acceptons la solution 2 ».


Mais la nouveauté sur laquelle on n’insiste pas, c’est que dans le cadre de cette « normalisation »  des rapports avec Rome, ce sera désormais le pape qui désignera les principaux responsables, en tous cas le fameux " Prélat" (et non plus un organe interne de la Société, comme le Chapitre par exemple).


On objectera, évidemment, que le droit canon reconnaît le pape souverain sur l’Eglise, et par conséquent détenteur d’un pouvoir plénier sur toute congrégation, société, ou institut religieux ou prélature qui en fait partie. Ne pas admettre cela, ce serait « tomber dans le schisme », n’est-ce pas Messieurs de la « Résistance » ?


Alors donc, vivons désormais bien « rassurés » : si c’est le pape qui choisit, il saura promouvoir les pires « accordistes » tirés des entrailles d’une FSSPX qui a cessé d’être « telle qu’elle était » pour devenir « telle que Mgr Fellay et l’abbé Pfluger l’ont faite ».


Parmi les éligibles aux faveurs de François, et pour notre malheur,… il n’y aura probablement que l’embarras du choix !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:39 (2018)    Sujet du message: L'abbé Pfluger et le dossier de la future prélature

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template