Fidélité catholique francophone Forum Index Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Se remplir l'esprit de vérité

 
Post new topic   Reply to topic    Fidélité catholique francophone Forum Index -> résistance catholique -> résistance catholique
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Viguerie


Offline

Joined: 04 Jan 2017
Posts: 652

PostPosted: Mon 20 Aug - 19:20 (2018)    Post subject: Se remplir l'esprit de vérité Reply with quote

Excellent article pour nous encourager à lire et à étudier


https://cristiadatradicinalista.blogspot.com/



Se remplir l'esprit de vérité

par un prêtre
« un homme sans étude est comme un soldat sans armes »


c'était un vieux dicton des hommes du Moyen-Age. Un âge catholique formé sous l'égide des saints Évangiles et de la Règle de saint Benoît. Des hommes occupés par leurs devoirs d'état, conscient qu'ils faisaient partie de tout un ordre social qui adorait et reconnaissait la Royauté sociale de Notre Seigneur. Des hommes qui estimaient la Vérité au prix de leur vie (chevalerie), et même le sacrifice de leur vie (vie monastique). Combien d'entre eux ont rempli les rangs de la milice monastique et des ordres de chevalerie, à la suite du Roi qui invita tous les hommes à « vendre tout ce qu'ils possédaient, prendre sa croix et le suivre ». Les noms de ces héros résonnent encore dans les rues, même de nos jours ; des noms tels que Saint Benoît, Saint Bernard de Clairvaux, Saint Robert de Molesmes, le pape Saint Grégoire VII, saint Thomas Beckett, saint Louis, saint Ferdinand III, saint Edouard, saint Olivier Plunkett, etc. Tous avaient en haute estime l'usage de la plus noble faculté donnée à l'homme, dont l'objet est le plus élevé, à savoir s'imprégner l'esprit de la Vérité et combattre pour Lui, qui est la seule Voie, la Vérité, et la Vie, Notre Seigneur. Comme ils l'avaient si bien compris, il n'y en a pas d'autre !
Les armes que tout homme, créé pour la vision béatifique, doit apprendre et dont il doit aimer le travail qui en découle, c'est le temps consacré à l'étude. L'étude de la vérité dans chaque science, étude des Saintes Écritures, des Pères, des écrits des Saints, des encycliques des papes, des travaux sur la crise dans l’Église, etc. doivent être des armes familières à chacun. Chacun doit toujours essayer de trouver du temps pour boire le vin de la contemplation de la Vérité, sans quoi ils deviennent faibles, et remplissent leur vide intérieur avec des futilités et des distractions inutiles, dont l'éternel ennemi est si riche !
Considérez le comme un labeur indispensable ; comme une partie de votre régime. Les médecins doivent rester au courant des avancées médicales, les mécaniciens des meilleures techniques et les constructeurs des meilleurs outils. Pour beaucoup d'entre eux, le sort de leurs familles en dépend. Il en est de même pour notre salut éternel et nos devoirs de soldats confirmés de construire le Coprs Mystique du Christ, nous devons faire de l'étude et de l'amour de l Vérité LA priorité !
Une partie du temps consacré à ces lectures peut être fait seul, avec des amis, avec son conjoint, ou même avec sa famille. L'écoute de sermons, conférences ou d'audio livres peuvent faire du temps de route jusqu'au travail un temps bien employé pour avancer vers le But. « Ab inimico disce » dit l'ancien axiome, « apprends de l'ennemi ». Voyez comment les hommes donnés à Mammon sacrifient tout pour leurs inutiles gains ! Les communistes, musulmans, sionistes, franc-maçons, modernistes, satanistes, ne s'arrêteront devant rien, endureront toutes les tribulations, auront une patience héroïque, et pour quoi ? Pour atteindre leur but ! Des buts qui coïncident entièrement avec les plans du diable !
Combien plus les enfants de la Lumière, les hommes de la Tradition, les soldats du Christ Roi devraient endurer pour la victoire de la cause des causes : le règne social du Christ ! Satan, Luther, Mahomet n'ont jamais pu dire comme le Christ l'a fait : « je régnerais malgré mes ennemis » « tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre » « tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, s'il ne t'avait été donné par mon Père »
La prière, l'étude et les bonnes œuvres forment l'essentiel de tout bon combat catholique. La Foi doit être connue et aimée. « Que la connaissance du Christ réside en vous abondamment ! » s'exclame saint Paul en s'adressant aux premiers chrétiens. La prière et l'étude vont de pair, tout comme les bonnes œuvres. Certainement, « un homme sans étude est comme un soldat sans armes » ! Combattez, le rosaire dans une main, l'épée de la Foi dans l'autre !




« Si vous ne lisez pas, vous deviendrez bientôt des traîtres, car vous n'aurez pas compris le problème ! » (abbé Aulagnier, cité par Mgr Lefebvre)


Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 20 Aug - 19:20 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
CMS


Offline

Joined: 02 Jun 2018
Posts: 70
Localisation: Bayonne

PostPosted: Tue 21 Aug - 17:55 (2018)    Post subject: Se remplir l'esprit de vérité Reply with quote

Dans la même veine que ce bon article, il faut revenir au maître ouvrage de Marcel de Corte : "l'intelligence en péril de mort". 


De Corte décrit à merveille les conséquences sociales, religieuses des intelligences déconnectées du réel. Il évoque toutes ces constructions sociales vouées à la stérilité et à la destruction. 


Le tableau qu'il dresse est hélas celui de notre temps. Il faut sans doute déplorer que l'esprit de diplomatie et de compromis  qui règne désormais dans les sphères de la "tradition catholique"  semble s'apparenter à une certaine forme de mort de l'esprit.  


 
Quote:
L’intelligence formelle, créatrice et organisatrice de ce réseau qu’elle tire d’elle-même et de sa subjectivité, exile dans l’inaction l’intelligence profonde qui se conforme à l’objet. Le mouve­ment naturel de l’intellect, qui est de s’accorder au réel, s’invertit. C’est désormais à la réalité de s’adapter aux abstractions fabriquées par l’intelligence.
Il en résulte d’abord que le monde n’est plus compris il est pris, fixé, enserré dans des constructions et dans des former qui le prennent du dehors, le cernent, l’encadrent, lui imposent sa configuration, son essence, son être même. Cette table où j’écris n’est plus une planche de bois colorée et dure soutenue par quatre pieds : c’est un nuage d’élec­trons régi par un système d’équations subtiles. L’intel­ligence engendre elle-même l’objet qu’elle saisit. Loin d’être mesurée par le réel, elle le mesure et, en le mesurant, elle le crée. Le monde n’est plus la création de Dieu, mais celle de l’homme et de son savoir.
Il en résulte ensuite que la réalité n’a plus rien à commu­niquer d’essentiel à l’intelligence, elle n’a plus à lui dire ce qu’elle est, ce qu’elle ne peut pas ne pas être, C’est-à-dire la nature stable, invariable, inaltérable. La réalité n’est plus connue en ce qu’elle a d’intemporel et de nécessaire. Elle se liquéfie en une masse fluente et continuellement changeante où l’homme vient poser son empreinte et projeter ses catégories préfabriquées. Pour ne pas laisser fuir cette matière qui s’écoule perpétuellement, l’intelligence multi­plie les formes et formules qui l’interceptent. Les structures mentales qu’elle invente à cette fin deviennent de plus en plus nombreuses, de plus en plus complexes. Le monde devient l’histoire du monde. La pensée devient l’histoire de la pensée. En un mot comme en cent, rien n’est : tout est devenir, tout devient. Et c’est l’intelligence formelle, l’intel­ligence créatrice de formes, de concepts, d’idées qui ne dépendent que d’elle-même, qui confère un sens à ce devenir en le captant.
Il en résulte enfin que l’intelligence privée de sa nourri­ture naturelle, réduite à se sustenter d’aliments pauvres, insipides, rebutants, se dessèche, se racornit, se dévitalise, et qu’il lui faut alors les appoints de l’imagination, du sentiment, de la passion, des instincts, de toutes les facultés animales, inférieures qu’elle ne contrôle plus et qui lui prê­tent une vitalité factice.


La pensée abstraite, déracinée de l’expérience et de cette expérience transmise qu’est la tradition se prolonge toujours en fureur destructrice de la réalité présente, contre laquelle son caractère chimérique vient buter, et en mirage compensatoire d’un avenir fabuleux qui la persuade de son incomparable fécondité. Parce que le monde réel lui inflige sans désemparer les désaveux les plus cinglants, elle doit faire appel aux puissances hostiles du ressentiment et de la haine qui l’anéantiront, mais parce qu’elle ne peut réaliser ses promesses toujours démenties par la force même des choses, elle doit en appeler aux puis­sances de l’appétit, de la convoitise, de la concupiscence, pour soutenir l’architectonique de ses songes et pour les projeter dans le futur par-incapacité congénitale de les incarner dans le présent. Les idéologies modernes, qu’elles soient politiques, sociales, économiques, esthétiques ou reli­gieuses, sont toutes, indistinctement toutes, frappées de stérilité, mais elles sont pareillement toutes affectées d’une grossesse imaginaire qui ne parvient jamais à terme – et pour cause qui recommence à chaque échec – et pour cause encore ! – et qui entraîne l’humanité dans une course haletante où plus rien n’est fixe, où la réalité se mue en fleuve, sinon en torrent, où la vérité se convertit à chaque instant en son contraire, où tout se relativise, où il ne reste plus sur les décombres de l’univers que le spectre de l’homme en proie au délire de la révolution permanente et à l’éternelle évolution.
 Si l’on appelle idéalisme un système de pensée qui pro­clame la primauté de l’intelligence sur la réalité, le monde où nous sommes aujourd’hui est un monde idéaliste, bâti par les intellectuels à grands renforts d’abstractions et qui se superpose au monde de l’expérience continuelle­ment remis en question.
Avec ses faux airs sublimes, son pharisaïsme, sa béate élévation de pensée et de cœur, sa tartuferie dont la profon­deur est telle qu’elle s’ignore elle-même, l’idéalisme dont meurt l’intelligence moderne est sans doute le plus grand péché de l’esprit. 



Back to top
Gillou47


Offline

Joined: 09 Jan 2017
Posts: 544

PostPosted: Tue 21 Aug - 21:33 (2018)    Post subject: Se remplir l'esprit de vérité Reply with quote

Dans un récent numéro du Sel de la Terre, un article de Mgr Miguel Ferreira (Dom Thomas d'Aquin) explique que la crise du Barroux fut en bonne partie due à l'insuffisance de la formation des moines.

Si je peux me permettre de refaire de la publicité pour une liste que j'avais commencée sur l'ancien forum :
http://christusvincit.clicforum.com/t874-Les-bonnes-lectures.htm
même si les descriptions que je donne sont superficielles,

en ajoutant donc :
- Marcel de Corte
- Saint Thérèse d'Avila (on dit qu'elle fut une grande mystique mais son langage est clair et concret)

J'ai longtemps cherché les livres pour la science qui s'y trouvait, et je garde cette tendance ; mais puisqu'en lisant on s'entraîne à davantage réfléchir, cela permet aussi d'aborder des problèmes qui n'ont pas été présentés dans les livres.


Back to top
Gillou47


Offline

Joined: 09 Jan 2017
Posts: 544

PostPosted: Wed 10 Oct - 17:20 (2018)    Post subject: Se remplir l'esprit de vérité Reply with quote

Un texte intellectuellement stimulant :
https://w2.vatican.va/content/leo-xiii/fr/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_04081879_aeterni-patris.html

dont la lecture complétera utilement celle de Pascendi.

Quelques citations :

"Sans doute, nous n'accordons pas à la philosophie humaine assez de force et d'autorité pour la juger capable, par elle seule, de repousser ou de détruire absolument toutes les erreurs. [...] Mais nous ne devons ni mépriser, ni négliger les secours naturels mis à la portée des hommes par un bienfait de la divine sagesse, laquelle dispose tout avec force et suavité; et, de tous ces secours, le plus puissant, sans contredit, est l'usage bien réglé de la philosophie. Ce n'est pas vainement que Dieu a fait luire dans l'esprit humain la lumière de la raison"

"s'il s'agit de ces points de doctrine que l'intelligence humaine peut saisir par ses forces naturelles, il est juste, sur ces matières, de laisser à la philosophie sa méthode, ses principes et ses arguments, pourvu toutefois, qu'elle n'ait jamais l'audace de se soustraire à l'autorité divine"


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 13:14 (2019)    Post subject: Se remplir l'esprit de vérité

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Fidélité catholique francophone Forum Index -> résistance catholique -> résistance catholique All times are GMT
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group
powered by ArgenBLUE free template