Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Affaire Viganò, le point de vue de l'abbé Pivert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raphaël


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2017
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 09:36 (2018)    Sujet du message: Affaire Viganò, le point de vue de l'abbé Pivert Répondre en citant

https://abbe-pivert.com/vices-clerge-causes-consequences/#more-6174
1) Monsieur l'abbé Pivert a jugé que le Bien Commun de l'Église ne passait pas par la divulgation des scandales de moeurs de Pennsylvanie :
Citation:

J’ai refusé de m’en faire l’écho jusqu’à maintenant, car ce n’est pas ainsi qu’on restaurera l’Église.

Il donne trois raisons.
- La première relève d'un certain ordre a garder dans son intelligence : il y a un problème de logique.
Citation:

Tout d’abord, il faut ne pas confondre causes et conséquences.

Il observe:
Citation:

(...) la doctrine, c’est la vérité, c’est-à-dire la sagesse de Dieu. C’est le puritanisme qui met la morale au-dessus de la vérité et cette morale, étant aveugle, ne tient pas longtemps.

- La deuxième raison relève également d'un certain ordre a garder dans son intelligence : il y a un problème dans l'opportunité de la dénonciation. Le dénonciateur catholique ne sera pas le gagnant.
Citation:

Ensuite, nos ennemis profitent du scandale pour désorienter les esprits.

Il observe :
Citation:

Ce n’est pas l’Église qu’il faut attaquer et condamner – comme le font nos ennemis – mais la secte conciliaire qui a prétendu prendre la place de l’Église.
On met toujours en avant les fautes des chrétiens, et particuliè­rement celles de prêtres, pour dénigrer la sainteté de l’Évangile et l’œuvre de Notre Seigneur Jésus-Christ. Mais l’argument ne vaut pas, car, justement, l’Évangile condamne ces fautes et l’Église rejette ces pécheurs. Elle les rejette puisqu’elle ne les admet plus à la communion. Si elle les accueille, c’est uniquement en passant par le confessionnal. Au contraire, les fautes commises dans toutes les fausses « religions » révèlent la malice de celles-ci puisqu’elles sont commises avec leur accord. Et ces fausses « religions » ont la plupart du temps été créées pour favoriser ces fautes et leur donner une apparence de légitimité. Un des premiers actes de Luther n’a-t-il pas été de permettre le divorce aux princes allemands ? Ne parlons pas des horreurs du bouddhisme avec son culte phallique et encore moins de la religion des droits de l’homme qui a pour but de valider toute révolte, qui est le culte de la révolte contre Dieu.

Dans un paragraphe plein d'une colère compréhensible, je perçois la vraie raison de son silence :
Citation:

Alors, quand on constate que ce sont les « prêtres » de la religion des droits de l’Homme, les procureurs de Pennsylvanie, les francs-maçons, les journalistes achetés par eux, qui font un procès à l’Église pour des vices qu’ils encouragent et qu’ils prétendent justifier chez eux-mêmes, qu’ils justifient pas leurs propres lois ! Ils reprochent à l’Église le vice contre nature de certains de ses prêtres, mais ils lui interdisent de s’y opposer sous prétexte d’homophobie ! On sent le rire triomphant de Satan dans ces attaques. Rire d’autant plus triomphant qu’il a obtenu que les hommes d’Église épousent le monde, c’est-à-dire l’épousent lui, Satan, ce qui est bien le pire de tous les vices contre nature.

- La troisième raison est dans la volonté : il y avait une vertu à ne pas se répandre trop vite sur ces situations :
Citation:

La passion est toujours mauvaise conseillère.

2) Pour illustrer son propos, il donne le témoignage du P. Jean-François Thomas SJ durant l’émission L’Homme Nouveau, Club des hommes en noir à 16 mn 45. (Mais il nous déconseille de perdre notre temps à écouter cette émission de libéraux.)
Citation:

Père J.-F. Thomas – Ce scandale est trop rapidement réduit à un problème moral. Il me semble que le fondement du problème n’est pas moral parce que, dans l’Église, en effet, il y a toujours eu des cas [de péché]. La nature de l’homme est pécheresse depuis les origines, donc les hommes d’Église sont également des pécheurs. En revanche ce qui est nouveau dans l’Église, c’est que le fondement doctrinal et liturgique s’est depuis les dernières décennies complètement écroulé.
Le journaliste – Vous faites un rapport entre les deux ?
Père Thomas – Oui (...) J’ai vécu quelques années aux États-Unis comme jeune jésuite à la fin des années 80. La culture des lobbies au sein même des congrégations religieuses et des diocèses était effrayante parce que l’autorité n’avait plus son mot à dire ou bien ne faisait pas son travail. Il n’y avait donc absolument plus aucune base pour faire la part des choses entre ce qui était bien et ce qui était mal, l’Église ayant fait le choix depuis quelques dizaines d’années d’épouser le monde



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 09:36 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CMS


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2018
Messages: 22
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 13:02 (2018)    Sujet du message: Affaire Viganò, le point de vue de l'abbé Pivert Répondre en citant

Mgr Williamson a abordé ce problème Vigano pour justement remonter à sa cause première : le concile et la doctrine.  Dieu tend des perches aux hommes pour les aider à remonter le courant.

Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 422

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 18:27 (2018)    Sujet du message: Affaire Viganò, le point de vue de l'abbé Pivert Répondre en citant

Raphaël a écrit : "Dans un paragraphe plein d'une colère compréhensible, je perçois la vraie raison de son silence"

Je suis peut-être naïf, mais je trouve que la raison brièvement donnée au début par M. l'abbé Pivert était tout-à-fait claire. Ce n'est pas forcément parce qu'il ne voulait pas hurler avec les loups qu'il n'avait pas publié de commentaire. Et pour ce qui est de la supposée colère, je ne vois qu'un argument ad hominem pour un peu de discernement éventuellement.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:40 (2018)    Sujet du message: Affaire Viganò, le point de vue de l'abbé Pivert

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template