Fidélité catholique francophone Index du Forum Fidélité catholique francophone
Ce forum est un espace de discussion pour défendre la Foi Catholique à la suite de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'est donc ni pour le ralliement à l'église conciliaire ni pour le sédévacantisme.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 434

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 18:03 (2018)    Sujet du message: La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance Répondre en citant

Tout d'abord je ne vois pas en quoi Viguerie aurait été malveillant, puisqu'il se base sur une photo publiée sur LaPorteLatine. On y trouve aussi un père dominicain "déserteur" (je mets entre guillemets par respect, je veux parler d'un dominicain qui a quitté furtivement Avrillé), pour ceux que ça intéresse.

Ensuite, à ma connaissance, les prêtres de la Résistance sont favorables à l'étude de la question de la juridiction de suppléance. Il faudrait écouter à ce propos une conférence de l'abbé Chazal déjà signalée sur ce forum, où il explique que la question du droit canon, ça ne se voit pas au moment des cérémonies liturgiques, ça se passe dans les coulisses, en bureau ou en réunion.

Revenons à la question de Viguerie : en brut, d'après la photo, c'est par la juridiction du pape François. Ensuite il se peut que le capucin ait signifié au prêtre que cette acte du pape était sans valeur pour lui.
Sur ce cas précis, je m'en tiendrai à cette réponse de Normand.

Mais il faudrait davantage discuter de la juridiction de suppléance -- si possible -- car cette notion est refusée par les sédévacantistes et par les ralliés, tandis que ce principe est important pour les prêtres qui veulent rester sur la ligne de Mgr Lefebvre.

[add]
Étant donnée la gestion libérale de la FSSPX depuis un certain temps, il n'y a pas eu d'annonce solennelle d'une régularisation canonique des confessions ; de plus il se maintient un discours que l’Église demeure dans une grave situation de nécessité (sans bien le définir d'ailleurs), comme le sermon de l'abbé de La Rocque en septembre 2015 (qui est paru pendant 1 semaine sur La Porte Latine, puis retiré, puis remis en ligne 2 ou 3 mois plus tard) ; de sorte qu'il est fort possible pour un prêtre (et encore plus pour les fidèles qui accordent peu de valeur à un communiqué paru sur Internet) de paraître agir selon la suppléance initiée par Mgr Lefebvre.


Dernière édition par Gillou47 le Lun 5 Nov - 22:26 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Nov - 18:03 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CMS


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2018
Messages: 31
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 18:41 (2018)    Sujet du message: La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance Répondre en citant

Gillou, vos doutes et interrogations concernant les problèmes de juridiction sur les sacrements trouveront de plus amples éléments de réflexion dans le fil de ce forum intitulé « l’abbé Petrucci sans compromissions ? ». Il suffit de vous y reporter.

En résumé, tout prêtre séculier, ou religieux prêtre, appartenant à une entité ecclésiale quelconque (diocèse, congrégation, ordre contemplatif, société sacerdotale, ou communauté quelconque érigée canoniquement, etc.) est censé conférer les sacrements sur la base de la juridiction qui est en usage dans cette entité.

La juridiction d’un subordonné est donc, en principe, la même que celle dont sont investis les Supérieurs de l’entité (même si elle peut être éventuellement subdéléguée dans des conditions restrictives).

Pour prendre l’exemple de la Fraternité Saint-Pie X, la seule juridiction officielle en vigueur pour le sacrement de pénitence - ne parlons que de lui - est la « juridiction ordinaire de l’Eglise », acceptée par Mgr Fellay au nom de tous ses prêtres en septembre 2015 (lettre du pape à Mgr Fisichella) et confirmée en 2016 à l’issue de l’Année de la miséricorde.

Par conséquent, tout prêtre officiellement membre de la FSSPX confesse actuellement en vertu de cette juridiction « ordinaire », quels que soient ses états d’âme personnels sur la question.

Etant rattaché à un institut relevant, sur ce point particulier, d’un certain régime canonique, il n’a pas la faculté de se déclarer dissident de ce régime.

S’il prétend invoquer le régime de « l’état de nécessité » pour maintenir son ministère au confessionnal sous la « suppléance de juridiction », qui a été en vigueur dans la FSSPX à partir de 1976, il n’a qu’une issue possible actuellement : quitter la Fraternité…

Ces dispositions sont au demeurant protectrices des fidèles qui se présentent au tribunal de la pénitence, et qui n’ont pas à vérifier quelle juridiction applique le prêtre qui se trouve dans le confessionnal. Le sachant prêtre de la Fraternité, ils sont absous sous le régime de la « juridiction ordinaire de l’Eglise » reçue du pape François.

S’ils ne veulent pas de cette juridiction, ils doivent s’adresser aux prêtres de la Résistance et aux communautés ou couvents qui continuent à absoudre les pénitents comme antérieurement, c’est-à-dire sous le régime de la « suppléance de juridiction » ou « juridiction extraordinaire ».

Dans la logique de ces rappels, la « réponse de normand » de Gillou peut trouver ici une réplique moins « normande » :

     
Le capucin de la photo publiée sur le fil « Morgon » de ce forum ne saurait « signifier au prêtre que cet acte du pape (est) sans valeur pour lui », car s’il le faisait, ledit prêtre ne pourrait en conscience l’entendre en confession, sa propre juridiction étant contestée par son pénitent !

Par conséquent, la photo ne peut s’interpréter que comme suit :
- Le prêtre, supposé appartenir à la FSSPX, absout comme le pense Gillou, sous le régime de la « juridiction ordinaire »,
- Le capucin qui se confesse reçoit l’absolution dans les conditions de cette « juridiction ordinaire », qu’il le veuille ou non.

S’il veut l’ancienne juridiction, il ne se confesse pas à ce prêtre… car celui-ci n'a pas la liberté de choisir "à la carte" la juridiction qui convient le mieux au pénitent qui se présente !


     
D'ailleurs, Mgr Fellay lui-même avait fait écrire en avril 2016 qu'on ne pouvait "parler de juridiction de suppléance qu'en l'absence de juridiction ordinaire". Si l'on bénéficie de la juridiction "ordinaire", il n'est donc plus possible d'invoquer le régime de la suppléance, ce qui est logique puisque, précisément, ce régime d'exceptionn est censé pallier le défaut de juridiction !

      
Vu les circonstances exceptionnelles prévalant actuellement dans la Sainte Eglise, ces considérations ne prétendent pas à une autorité supérieure à celle d’un raisonnement de bon sens.

Mais comme le suggère Gillou, et en vue de dissiper la confusion ambiante, une étude d’ensemble du problème de la « suppléance de juridiction», menée sous la conduite de quelques théologiens et canonistes, serait certainement bienvenue.
       


Dernière édition par CMS le Mar 6 Nov - 09:54 (2018); édité 7 fois
Revenir en haut
Sisco


Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2018
Messages: 35
Localisation: Bastia

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 20:13 (2018)    Sujet du message: La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance Répondre en citant

Bravissimo CMS ! Je crois que vous tapez dans le coeur du problème ! Je vais en parler à des prêtres pour tâter leurs réactions ...

Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 522

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 17:36 (2018)    Sujet du message: cardinal Burke Répondre en citant

explication claire d'un cardinal qui peut servir à ceux qui doutent encore de la juridiction de la fraternité pour les sacrements

CARTE. BURKE CLARIFIE QUE LA REGULARISATION DE LA FSSPX NE SERA PAS UN CHANGEMENT DE RIEN
https://nonpossumus-vcr.blogspot.com/2017/04/card-burke-aclara-que-la-regul…


Le cardinal Raymond Leo Burke, actuellement membre du Secrétariat d'État du Saint-Siège, et appartenant également à la Congrégation pour le culte divin et à la discipline des sacrements, à la Congrégation pour les évêques et au Conseil pontifical pour les textes législatifs.


SOURCE (cette entrée ne reproduit que la partie de l'interview qui se rapporte à la FSSPX.) Souligné par nous.

Le pape a confirmé qu'à partir de maintenant, les mariages célébrés par les prêtres de la FSSPX seront reconnus.


Carte Burke - Je n'ai pas encore lu. C'est une décision très importante du Saint-Père et il indique également qu'il doit y avoir une réconciliation avec la FSSPX. En gros, le pape dit que les prêtres de cette société, lorsqu'ils célèbrent ces mariages, exercent la juridiction de l'Église catholique romaine. C'est donc très intéressant.


Pensez-vous que la prélature personnelle est un bon moyen de réconciliation?


Carte Burke - Je pense que cela pourrait être un moyen très efficace de réconciliation.


Serait-ce une bonne nouvelle?


Carte Burke - Oui, je prie pour ça et j'espère que ça arrivera.   Bien entendu, la réconciliation doit être fondée sur un   compréhension commune , parce que nous ne pouvons pas le faire sans plus   [c’est-à-dire "en échange de rien"] , sinon il pourrait y avoir toutes sortes de conflits et de difficultés. Ils doivent s’assurer qu’il existe un   compréhension commune   en ce qui concerne tous les doutes que la FSPPX avait dans le passé au sujet de l'Église, du Saint-Siège et de la direction de l'Église catholique.   [Le   [i] [/i] dont parle le cardinal est synonyme d’ accord doctrinal minimal , et pour que cela se produise, il existe deux alternatives:   o Rome cède aux idées catholiques de la FSSPX ou la FSSPX cède aux idées hérétiques de Rome. Devinez ce qui va se passer! Oui, ils avaient raison: la FSSPX va signer une "profession de foi" assez ambiguë avec des concessions inacceptables. Et pourquoi sommes-nous si sûrs que cela se produira? Pour les précédents: le protocole de 1988, retiré, Dieu merci, de Mgr Lefebvre, et la déclaration doctrinale de Mgr Fellay de 2012 (jamais rétractée). Et cela sans parler des concessions inhérentes à la transformation en   prélature personnelle , comme l’acceptation en bloc du code de droit canon moderniste de 1983,   etc.   etc. ].


Revenir en haut
Viguerie


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 522

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 20:35 (2018)    Sujet du message: Cardinal Burke Répondre en citant

Un éclairage sur ce fameux cardinal,  la politique n'est pas loin, soutenu financièrement par la T.F.P.
Sur la T.F. P. lire le Sel de la Terre N° 7, 8 et 10 articles très documentés



Cardinal Burke-Matteo Salvini-Steve Bannon : l’axe souverainiste-conservateur et anti-bergoglien dans Etats-Unis / Europe / exportmci / International / Italie — par Francesca de Villasmundo — 30 octobre 2018

https://www.medias-presse.info/


Les contacts sont étroits entre trois représentants marquants du milieu conservateur mondial, qui va de l’identitaire mâtiné de pro-sionisme à l’aile droite de l’Église conciliaire traversée par le courant de la TFP (cette secte messianiste brésilienne fondée par Plinio Corrêa de Oliveira et condamnée en son temps par Mgr Castro Mayer).  
Le cardinal américain Raymond Burke, grand opposant au pape François, le ministre de l’Intérieur italien, chef de La Ligue, Matteo Salvini, et l’ancien conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, tissent des liens resserrés ces derniers temps. Une ligne souple et subtile unit ses trois hommes, le prélat et les deux hommes politiques, des aspirations analogues, des relations et un ennemi communs, une vision politique du monde identique, quasi-messianique pourrait-on dire, et une défense sans faille d’Israël…   
Pendant que se terminait le Synode sur les jeunes, à quelques pas de là le cardinal Burke rencontrait publiquement pour la deuxième fois, le vice-premier Matteo Salvini. L’occasion était la remise du Prix international Giuseppe Sciacca organisée par la fondation homonyme. Ayant pour objectif d’aider les familles pauvres, le prélat américain en est le président d’Honneur tandis que Salvini est le président du Comité Scientifique.   
Entre le cardinal Burke et Matteo Salvini, le rapprochement se fait franchement. Et pas seulement grâce à la fondation de charité. En juin dernier, les deux hommes s’étaient déjà entretenus ensemble sous l’œil des cameras lors de la fête de la Police à Rome.   
Mgr Burke est considéré une figure phare de la droite forte américaine et de cette aile conservatrice catholique financée en partie par les réseaux de la TFP, celles qui aujourd’hui ont pris sous leur protection Mgr Vigano, l’ex-nonce apostolique qui a demandé la démission du pape François. Salvini ne porte pas lui non plus dans son cœur ce papa argentin enflammé pour la cause des migrants. Et d’ailleurs c’est vice-versa, El papa qui ne fait pas de politique s’entendant à en faire quand il s’agit de froidement dénigrer les engagements énergiques pris contre l’invasion migratoire par le ministre de l’Intérieur italien.   
Un troisième personnage compose ce trio conservateur, Steve Bannon. Très proche des positions du chef de La ligue, il l’a recruté, en vue des prochaines élections européennes, dans son organisation internationale au service du « populisme » mais plus encore du national-sionisme,The Movement… Mais Banon est surtout très lié au cardinal Burke. Depuis 2014, l’idéologue de la stratégie Trump collabore à l’Institut Dignitatis Humanae, un think tank conservateur catho-conciliaire, présidé par le prélat américain. Avec l’accord du cardinal, Bannon a en programme pour l’an prochain, à travers ce think tank, la promotion de cours de leadership pour politiques catholiques conservateurs. Le « laboratoire souverainiste » sera hébergé en la chartreuse de Trisulti, monastère italien situé dans la verdure du Latium.   
Trois hommes, des rencontres fortuites ou délibérées, des convictions voisines,  une profession de foi conciliaire mais opposée à la révolution bergoglienne et que certains supposent donc “traditionnaliste”,  et un même projet politique pour le futur du monde. Les connexions sont donc nombreuses, au point qu’il est possible de parler d’un axe qui va de l’Atlantique Nord à l’Est de l’Europe : un Otan politico-religieux, messianiste, souverainiste, conservateur, sioniste et anti-bergoglien…
  
Francesca de Villasmundo  


Revenir en haut
Gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2017
Messages: 434

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 18:50 (2018)    Sujet du message: La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance Répondre en citant

à écouter :
https://abbe-pivert.com/la-prudence-superieure/

Parce que la prudence ne se limite pas à éviter les risques de fauter ou à bien diriger les personnes qui nous sont confiées, c'est aussi savoir continuer l'oeuvre de l'Eglise.

A mon avis, un canoniste en tant que tel, peut constater le virage révolutionnaire opéré avec le nouveau code, et il peut conseiller sur l'application du code traditionnel. Mais un juriste est programmé pour rechercher à plus ou moins long terme l'avis du législateur qui donne sa caution au code ; en tant que canoniste, normalement, il n'établira pas qu'il faut ouvertement désobéir à l'autorité pontificale. Et donc sans abandonner tout développement juridique appliqué à une paroisse ou une congrégation, et fondé sur l'ancien code, il faut revenir à des enseignements d'un rang supérieur, d'où le sujet de cette homélie.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:29 (2018)    Sujet du message: La question de Viguerie sur la juridiction de suppléance

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fidélité catholique francophone Index du Forum -> résistance catholique -> résistance catholique Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template